Saga Montpellier - Toujours plus de vitesse dans l'effectif héraultais

  • Voilà un poste où le MHR est particulièrement bien fourni. Le taulier au poste est incontestablement celui qui fut la révélation du XV de France la saison dernière, Anthony Bouthier.
    Voilà un poste où le MHR est particulièrement bien fourni. Le taulier au poste est incontestablement celui qui fut la révélation du XV de France la saison dernière, Anthony Bouthier. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Pour la saison prochaine, voici l'effectif de Montpellier qui évoluera en Top 14. On y retrouve également les nouvelles recrues.

Arrières

Voilà un poste où le MHR est particulièrement bien fourni. Le taulier au poste est incontestablement celui qui fut la révélation du XV de France la saison dernière, Anthony Bouthier. Derrière lui toutefois, Xavier Garbajosa ne manque pas d’options: il y a d’abord Johannes Goosen, qui a évolué la saison passée à l’arrière mais aussi au centre, à l’ouverture et même à l’aile, ou encore son compatriote Henry Immelmann, utilisé aussi à l’aile. En cas de blessure de Bouthier, les deux Sud-Africains pourraient toutefois se voir doublés par la recrue internationale tricolore Vincent Rattez, qui évoluait très souvent en 15 avec son ancien club de la Rochelle, tout comme l’ailier Julien Tisseron avec Bayonne.

Ailiers

L’effectif du MHR ne comporte sur le papier que trois ailiers spécialistes du poste mais il en compte en réalité bien plus que cela puisque Goosen et Immelmann peuvent le couvrir. Après avoir été appelé avec le XV de France l’année dernière mais sans pour autant avoir eu le privilège de connaître sa première sélection, l’insaisissable Gabriel NGandebe fera encore parler sa vitesse et ses appuis, de même que son homologue Vincent Rattez qui pourrait évoluer sur l’aile opposée pour former un redoutable duo. Le jeune et polyvalent Julien Tisseron, recruté à Bayonne sera à l’affût de la moindre opportunité pour s’illustrer.

Centres

Là encore, le MHR est très bien équipé avec un Jan Serfontein qui devra toutefois se racheter d’une saison dernière en demi-teinte ou l’excellent Tricolore Arthur Vincent qui, à 20 ans, fait figure de joueur d’avenir pour le rugby français. Et ce n’est pas tout: derrière ces trois hommes, le MHR pourra encore compter sur le talent de Vincent Martin, polyvalent centre/ailier, ainsi qu’Yvan Reilhac qui a signé une très belle saison l’année dernière avec 21 apparitions et 6 essais marqués.

Ouvreurs

Le patron de l’attaque héraultaise devrait être, sans grande surprise, l’ouvreur qui fut sacré champion du monde en novembre dernier à Yokohama au Japon avec l’Afrique du Sud: Handré Pollard. Cette fois, le Bok a disposé de temps pour se préparer et pourra exprimer son plein potentiel. à noter que le MHR a choisit de faire apparaître dans ses ouvreurs sa recrue anglaise Alex Lozowski, qui a souvent évolué au poste de centre avec les Saracens après avoir été formé à l’ouverture chez les jeunes. Derrière ces deux joueurs chevronnés, le jeune Thomas Darmon poursuivra son apprentissage après avoir totalisé 13 apparitions la saison dernière.

Demi de mêlée

Même si les dirigeants montpelliérains ont choisi de recruter le Sud-Africain Cobus Reinach aux Northampton Saints, Benoît Paillaugue reste incontestablement l’un des piliers de cette formation héraultaise. Sa science du jeu, son caractère bien trempé et sa précision face aux perches seront précieuses. Sa concurrence avec Reinach, qui sort d’une belle saison avec les Saints promet de créer une belle émulation entre les deux hommes.

Numéros 8

Faire l’état des lieux des forces en présence au poste de troisième ligne centre au MHR, c’est comme déambuler au milieu d’une succursale de tracteurs au salon de l’Agriculture. Vous en voulez de la puissance ? Vous allez en avoir ! Avec d’abord le Néo-Zélandais Caleb Timu qui, fort de ses 117 kg, a fait souffrir les défenses du Top 14. Il y a aussi le tracteur "made in Pic Saint-Loup", l’international tricolore Louis Picamoles qui n’a que peu joué l’année dernière, Coupe du monde oblige. Citons enfin le motoculteur venu du Sud, Jacques du Plessis qui a régulièrement joué en troisième ligne l’année dernière même s’il semble s’être fixé dans la cage aux côtés de Paul Willemse. à noter que Kélian Galletier peut aussi couvrir le poste.

Troisième ligne aile

En l’absence de Yacouba Camara, appelé à disputer la Coupe du monde avec le XV de France, c’est Kélian Galletier qui fut le troisième ligne (et le joueur, par la même) le plus utilisé du groupe héraultais avec 1087 minutes en Top 14. De l’autre côté, on trouvait le plus massif Martin Devergie avec 578 minutes. Le MHR pourra encore compter sur son emblématique flanker, Fulgence Ouedraogo. Le jeune Alexandre Bécognée découvrira le Top 14 après trois saisons probantes à Mont-de-Marsan.

Deuxième ligne

L’association ô combien complémentaire entre l’aérien Nicolaas Janse Van Rensburg et le puissant Paul Willemse devrait encore faire des étincelles, d’autant qu’elle est renforcée par le colosse blond Jacques du Plessis. Le club héraultais a aussi recruté deux jeunes joueurs à fort potentiel au poste, avec le Toulousain Florian Verhaeghe et l’imposant grenoblois Mickaël Capelli. La concurrence promet donc d’être rude, et les opportunités risquent donc d’être rares pour Bastien Chalureau qui ne devra pas se laisser déconcentrer par ses ennuis extra-sportifs.

Piliers

A droite, la révélation française Mohamed Haouas est le numéro un, mais la concurrence de Levan Chilachava, très utilisé l’année dernière sera rude. Elle le sera d’autant plus avec l’arrivée du puissant droitier des Saracens Titi Lamositele. Antoine Guillamon sera quant à lui en reconquête après avoir très peu joué l’année dernière, tandis que le jeune Daniel Brennan tentera de gagner du temps de jeu. A gauche, c’est Grégory Fichten qui a le plus joué l’année dernière, mais là encore la concurrence promet d’être rude avec le Géorgien Mikheil Nariashvili qui avait disputé la Coupe du monde et la recrue Enzo Forletta qui débarque de Perpignan.

Talonneurs

Avec quatre talonneurs, le MHR est paré pour une longue saison. Entre le Sud-africain Bismarck Du Plessis et l’ancien capitaine du XV de France Guilhem Guirado, le pack montpelliérain possède deux joueurs de grande expérience qui seront précieux dans les grands rendez-vous. Mais surtout, ces deux habitués du très haut niveau pourront veilller au dévelloppement de leurs jeunes concurrents, Vincent Guidicelli (qui fut la talonneur le plus utilisé l’année dernière avec 501 minutes en Top 14) et Youri Delhommel, qui avait disputé cinq matchs de Coupe d’Europe.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?