Éclairage : la LNR avait déconseillé au Stade français de se rendre à Nice

  • Les joueurs et le staff parisien s'étaient réunis à Nice pour un stage de préparation
    Les joueurs et le staff parisien s'étaient réunis à Nice pour un stage de préparation Stade Français Paris
Publié le

À la Ligue Nationale de Rugby, on ne veut pas trop en dire. Mais l’institution avait bien averti le club parisien sur les dangers du stage de Nice.

Évidemment dans cette affaire très sensible, se pose la question de la responsabilité des deux parties concernées. Le club lui-même mais aussi la LNR censée chapeauter toute la lutte contre l’épidémie de coronavirus.

Selon nos informations, la LNR a envoyé un courriel le 21 juillet au Stade français pour le prévenir des dangers du stage de Nice qui aurait favorisé la diffusion du virus.

Dans ce document, la LNR, par la voix de Bernard Dusfour, le président de la commission médicale de la LNR, met en garde les dirigeants parisiens en insistant sur l’absence d’un avion et d’un hôtel privatifs et l’existence d’une opération de partenariat avec un club de Fédérale 1. Des recommandations qui semblent aller dans le sens de la prudence et de la rigueur de la LNR dans sa lutte contre l’épidémie de covid-19. Nous avons pu joindre Bernard Dusfour mercredi soir pour lui demander des explications. Compte tenu du contexte, celui-ci est demeuré très prudent, ne parlant pas de son courriel : « Je ne peux pas vous dire grand-chose. J’ai vu le communiqué du Stade français. »

Selon certaines sources, il aurait envoyé, par la suite, un autre courriel au Stade français pour préciser les conditions de préparation des joueurs, une fois les cas de coronavirus confirmés. À la question de savoir s’il a autorisé les joueurs du Stade français asymptomatiques à se rassembler pour se maintenir en forme, il nous a répondu : « Je ne peux pas vous en dire plus. Nous avons eu des conversations mais la reprise devait se faire dans un cadre très détaillé. Croyez-moi, il n’était pas question de jouer au rugby comme ça, comme on l’entend habituellement. Je ne peux pas en dire plus. » Puis il rajoute : « Mais le vrai sujet n’est pas là. » Le report possible de la première journée alors ? « Non, pour l’instant, il n’y a qu’un match amical de reporté. Le vrai sujet, c’est que tout ceci justifie tout le travail que nous avons fait ces derniers mois pour pouvoir détecter les joueurs malades. Un travail de la LNR en concertation avec les médecins de clubs. »

Reste donc à déterminer les responsabilités.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Jérôme Prévôt
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?