La montagne ça vous gagne

  • Font-Romeu Font-Romeu
    Font-Romeu Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Courchevel et Saint-Lary cette semaine, Tignes et Font-Romeu la semaine passée, les 7 Laux, La Plagne ou Chamrousse. L’actualité rugbystique, cet été a des faux airs d’arrivées au sommet du Tour de France. Tombés quelques peu en désuétude, les stages notamment en altitude font leur retour en force.

Le Top 14 et la Pro D2, ont aussi choisi comme bon nombre de nos compatriotes de s’exiler à la montagne, y respirer le grand air. « Les stages à la montagne ont deux qualités principales. D’abord, même en période de canicule, tu y es certain de bien dormir et de ne pas être confronté dans les phases de récupération à la chaleur. Or c’est de périodes où les entraîneurs programment des entraînements intensifs physiquement et le sommeil est la meilleure méthode pour récupérer. D’autre part, pour ce qui est des activité ludiques et sportives pour travailler la cohésion d’un groupe, il n’y a pas mieux », argumente le directeur sportif du MHR Philippe Saint-André dont l’équipe revient d’un stage d’une semaine à 1800 mètres d’altitude dans la station des Pyrénées orientales.

PSA est convaincu depuis longtemps des bienfaits de ces séjours aux sommets. Quel que soit ses équipes (Bourgoin, Gloucester, Sale, Toulon ou l’équipe de France), il y a toujours préparé ses saisons. D’ailleurs, c’est à Tignes qu’il a établi son camp de base pour les stages de pré-saison qu’il vend aux adolescents britanniques au travers sa PSA Academy. Alors quand la région Occitane l’a sollicité pour savoir si Montpellier pouvait être intéressé par un voyage à Font-Romeu, il n’a pas hésité. « Le Creps-de Font-Romeu bénéficient de conditions exceptionnelles. Il y a tout à portée de main, terrain, piste d’athlétisme, salle de musculation. De plus, il était important que Montpellier viennent dans ces territoires, que les joueurs découvrent pour certains les Pyrénées. Cela rejoint notre volonté, à Montpellier, de s’ancrer dans le territoire ».

Font-Romeu, futur camp de base à la Coupe du monde 2023 ?

A l’image de Tignes ou de Saint-Lary Soulan, Font-Romeu a mis les petits plats dans les grands pour accueillir des formations du Top 14. La ville souhaite d’ailleurs être camp de base d’une équipe lors de la Coupe du monde 2023 mais aussi site d’entraînement pour Paris 2024. La région d’Occitanie pourrait financer très prochainement un vaste programme de rénovation de ses structures et a trouvé en Kamel Chibli, un bon ambassadeur : « Il faut que nos clubs professionnels utilisent le site de Font-Romeu ». Un peu plus à l’Ouest du massif, la station-village de Saint-Lary, a pris l’habitude justement ces dernières années de recevoir les équipes de rugby. Il faut dire que Saint-Lary compte parmi les fondateurs de la station deux anciens internationaux, les cousis Jean-Henri et Jean-Pierre Mir et que le club bénéficie d’installation digne du Top 14 avec une pelouse dernier cri. Pas étonnant de voir défiler les Bordeaux, Toulouse, Castres (qui cette année s’est décommandée pour cause de Covid 19)… Cette semaine, c’était l’équipe de France de rugby à VII masculine qui avait programmé sa rentrée en attendant Albi. Du rugby, mais aussi du canyoning notamment du fait de sa proximité  avec l’un des canyon considéré comme l’un des plus beaux d’Europe dans le massif de Mont Perdu.

Le FC Grenoble profite lui aussi de son voisinage en organisant des sorties ou des stages dans les stations de ses alentours. Cette année, les 7 Laux et Chamrousse, toutes deux situées dans le massif de Belledonne, ont supplanté l’Alpe d’huez et les Deux Alpes. Bien oxygéné, le rugby pourra reprendre au niveau de la mer.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?