Toulon-Provence rugby : Le jour d’après

  • Fabien Cibray.  Photo Icon Sport
    Fabien Cibray. Photo Icon Sport
Publié le

Alors que l’un de ses joueurs a été touché par la Covid-19 en plein cœur de sa présaison, Provence Rugby retrouvera les terrains ce vendredi. Sans appréhension et avec l’envie d’avancer…

30 juillet : alors qu’ils ont repris l’entraînement collectif et le contact depuis plusieurs jours, les joueurs de Provence Rugby connaissent un coup d’arrêt, aussi inquiétant qu’instantané quand l’un leurs coéquipiers -pourtant asymptomatique- est déclaré positif à la Covid-19. Et si ce dernier est immédiatement placé en quarantaine, la préparation de l’ambitieux club aixois est instantanément bouleversée. « Nous l’avons appris le jeudi 30… Pour réfléchir librement, nous avons choisi d’annuler la journée d’entraînement du vendredi ! », raconte Fabien Cibray. Alors qu’ils pensaient accélérer leur préparation, les Provençaux retombent à la phase 2 du protocole de reprise : les joueurs sont divisés par groupes de dix, puis de cinq. « C’était un sacré puzzle : il a fallu diversifier les postes et les profils, pour ne pas se retrouver, si un nouveau cas était déclaré dans l’un des groupes de travail, avec cinq joueurs d’un même poste indisponibles. » Retour vers le futur, pour des Provençaux qui réapprennent à travailler en effectifs réduits, à tout juste un mois de la reprise du championnat. La suite ? Des entraînements individualisés, de nouveaux tests à J+7 et à J+14 et enfin de bonnes nouvelles : « Vendredi dernier, plus aucun joueur n’était infecté ! Nous avons donc pu reprendre l’entraînement classique. » Mieux, après une semaine « normale », 35 ou 36 joueurs Aixois auront même l’occasion de retrouver les terrains, ce vendredi à 19 heures sur la pelouse du stade Victor-Marquet, à La Seyne. « Tant que tu n’as pas joué ce fameux premier match, tu végètes un peu. Il te faut des réponses, et une confrontation pour savoir où tu en es ! Ce match va donc nous donner une nouvelle base de travail, et nous rapprocher un peu plus du rugby ! Tout le monde est impatient. »

En quête des repères collectifs

Excitation, envie de bien faire, d’aller de l’avant et tout simplement de reprendre du plaisir lors d’une vraie confrontation ? Tous les éléments semblent réunis pour permettre aux Provençaux d’enfin lancer leur saison 2020-2021. Le challenge sera d’autant plus pertinent, qu’ils croiseront le fer avec une équipe de Toulon ayant déjà retrouvé les terrains (38-38 face à Grenoble) et qui ne sera plus simplement à la phase de redécouverte du rugby. « Contre Grenoble, nous sommes partis dans du n’importe quoi tellement nous avions d’envie. On a joué un peu de partout, ce qu’on n’aurait pas fait lors d’un match de championnat », reconnaissait vendredi dernier Baptiste Serin. Et si la deuxième rencontre amicale contre Provence Rugby n’aura toujours pas de valeur comptable, elle devrait en tout cas permettre au RCT de se rapprocher à grands pas des attentes qui incomberont à la reprise du Top 14, le premier week-end de septembre… Des enjeux qui divergent mais une envie de se faire plaisir et de trouver des repères collectifs : semaine après semaine, le rugby est en passe de retrouver vie en Provence.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierrick Ilic-Ruffinatti
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?