Biarritz-Pau : Tenir sur la durée

  • Le BO accueille la Section Paloise ce vendredi à 20h
    Le BO accueille la Section Paloise ce vendredi à 20h Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Ce vendredi à 20h, Biarritz reçoit à Aguiléra la Section Paloise pour le compte de son deuxième match de préparation.

Largement battu la semaine dernière par l’Union Bordeaux-Bègles, le BO reçoit son voisin palois ce vendredi soir à 20 heures. Après avoir affronté une des plus grosses écuries du Top 14, ils auront l’occasion de se mesurer à une formation de la Section, sur le papier inférieure à l’UBB, mais qui fut plutôt en forme il y a sept jours face à l’Aviron. Du côté d’Aguilera, pour la reprise des matchs, après cinq mois d’arrêt, les Rouge et Blanc s’étaient, eux, montrés conquérants en première période, avant d’être nettement plus en difficulté par la suite. Était-ce à cause du rythme crescendo imposé par l’Union Bordeaux Bègles ? Le XV de départ aligné pour le second acte manquait-il d’automatismes ? Nous aurions aimé poser ces questions aux joueurs, mais le club n’a pas répondu favorablement à notre demande d’interview.
De notre côté, on se contentera donc de noter qu’avec les conditions météorologiques compliquées qui sont annoncées pour vendredi, le pack du BO devra se montrer solidaire. Le week-end passé, il fut mis en difficulté, notamment sur ballons portés, par les avants Girondins. Rien de bien inquiétant en soi, quand on sait que l’UBB est une des références actuelle dans l’hexagone, mais on suppose que les Basques, orgueilleux et fiers de leur maillot, souhaiteront afficher un meilleur visage dans ce secteur. Et si le comportement séduisant aperçu pendant une demi-heure contre Bordeaux pouvait durer cette fois 50, 60 minutes voire plus, on serait alors en droit de penser que le BO est sur le bon chemin.

Pau : Habel-Kuffner en impose

Il n’était pas de l’équipe qui a débuté face à Bayonne lors du premier match amical. Le troisième ligne Giovanni Habel-Kuffner est entré à la pause et il était difficile de ne pas le voir tant son activité a été débordante. Ses charges à répétition ont fait des dégâts sur le premier rideau bayonnais. De quoi faire penser qu’il peut être une sérieuse option dans la rotation cette saison. « J’ai pris beaucoup de plaisir, commente-t-il timidement, Je n’ai rien fait de spécial pendant la préparation mais, comme tout le monde, j’avais très envie de reprendre les matchs. » Utilisé avec parcimonie ces dernières années, l’international des moins de 20 ans samoan laisse entrevoir un potentiel gigantesque lors de ses entrées en jeu mais n’a pas encore trouvé la clé pour s’imposer véritablement : « Quand je suis arrivé à Pau en espoir, je m’étais fixé comme objectif de faire toujours plus de matchs que la saison précédente. J’étais heureux de vivre cette expérience. En signant mon premier contrat professionnel il y a deux ans, j’étais très content d’être là. Maintenant, je débute un nouveau contrat. Je suis un peu plus vieux et je connais mieux mon rôle dans l’équipe. Je veux progresser pour apporter plus et permettre ainsi à l’équipe d’avoir des résultats. » D’autant plus que le jeune homme de 25 ans espère pouvoir rester le plus longtemps à Pau : « Je m’étais engagé pour une saison. J’ai tellement adoré la ville et la vie ici que trois mois après je signais pour deux saisons supplémentaires. Quitter Taranaki n’a pas été difficile même si la langue était une barrière au départ. » Alors même si Giovanni Habel-Kuffner n’est pas encore bilingue, il a aussi bien progressé dans la langue de Molière. Ce qui va maintenant lui servir sur le terrain. 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo Ordas et Nicolas Augot
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?