Cinq clubs professionnels menacés de huis clos ?

  • Cinq clubs professionnels menacés de huis clos ?
    Cinq clubs professionnels menacés de huis clos ? Sportsfile / Icon Sport - Sportsfile / Icon Sport
Publié le

Invité ce mercredi de France Inter, le premier ministre Jean Castex a annoncé un durcissement du dispositif de lutte contre le Covid-19. Parmi les annonces, la fin des possibilités de dérogation par arrêté préfectoral à la jauge des 5000 personnes au stade. Et l'idée d'imposer des huis clos dans les zones à haut risque revient sur la table.

« Ce qui a été dit hier en Conseil de défense, c'est que, dans les départements rouges, c'est-à-dire où il y a une forte circulation virale, il ne sera plus possible à l'autorité préfectorale de déroger » a expliqué le premier ministre. En clair, la jauge d'accueil de 5000 personnes redevient une règle non-négociable dans les département à haut risque. Au 25 août, 44 départements français étaient considérés en situation de vulnérabilité.

Pour ce qui est du rugby professionnel, cela concerne 10 clubs de Top 14 (UBB, Bayonne, Pau, Toulouse, Castres, Montpellier, Toulon, Lyon, le Racing 92 et le Stade français) et huit clubs de Pro D2 (Biarritz, Colomiers, Montauban, Perpignan, Provence rugby, Béziers, Grenoble et Valence-Romans)

L'UBB, Lyon, Montpellier, le Stade Français et le Racing 92 vers des huis clos ?

Par ailleurs, le premier ministre a informé que dans les départements à très fort risque (niveau élevé de vulnérabilité), une réflexion était en cours pour interdire purement et simplement la présence de public dans les lieux de spectacle. Stades compris. Si on s'en tient à la dernière classification émise par le gouvernement, le 25 août, cela concernerait directement l'UBB, Lyon, Montpellier, le Stade Français et le Racing 92.

En attendant de connaître l'évolution de la situation sanitaire dans les différents départements, le spectre des huis clos, tant redouté par les clubs de rugby professionnels si dépendants de la billetterie, se précise à nouveau.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?