Azéma : « Est-il nécessaire de rajouter le stress du maintien ? »

  • Franck AZEMA Manager de Clermont (Top 14).
    Franck AZEMA Manager de Clermont (Top 14). Icon Sport
Publié le , mis à jour

Si, réellement, l’important pour notre sport est de rejouer ; si pour des raisons sportives, économiques - que je comprends - il faut que le spectacle rugby reprenne, alors il semblerait tout sauf anormal que cela se fasse avec un format adapté. De toute façon, notre écosystème dans son intégralité est impacté depuis six mois. Donnons-lui les meilleures chances de réussir.

Aujourd’hui, chacun fait le maximum pour être compétitif. Mais serons-nous performants chaque week-end ? Je ne pense pas. On nous dit : "Il est vital que le rugby reprenne." D’accord, j’entends cet argument. Mais tout le monde doit alors accepter que cela ne sera pas toujours avec un spectacle de qualité au rendez-vous. Il faudra que tout le monde l’assume. Parfois, des équipes se présenteront très amoindries. D’autres fois, elles n’auront pas pu s’entraîner de la semaine, collectivement. Là-dedans, il faudra ajouter le stress de la situation sanitaire, l’importance du respect des protocoles, le contexte économique pesant pour tout le monde. Est-il nécessaire de rajouter, dans ce grand pot, le stress du maintien ? Je n’en suis pas sûr. Je crois qu’il devrait être possible de réfléchir à d’autres formats qui limitent ou annulent les relégations, afin que tout le monde se décharge de ce poids. Un exemple : bloquer les relégations et laisser des clubs de Pro D2 monter, cela veut dire un passage de l’élite à seize clubs la saison suivante. Donc, possiblement sur un format à deux poules. Cela peut être une solution.

Mais tout cela s’anticipe. Mon problème, c’est qu’une nouvelle formule doit être annoncée avant le début d’une compétition. Est-ce qu’on l’a fait ? Est-ce qu’on y réfléchit en ce moment ? Imaginez si, en milieu de saison, on décrète qu’il n’y aura toujours pas de relégations en 2021… Cela va encore créer des polémiques ! On va entendre que la Ligue veut protéger tel ou tel gros club en danger. En tranchant ce problème en amont, on s’éviterait ces polémiques.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?