Pronostics des entraîneurs : Grenoble, favori surprise

  • L'équipe de Grenoble.
    L'équipe de Grenoble. Icon Sport
Publié le , mis à jour

Pourtant malmené la saison dernière, le FCG tire son épingle du jeu des sondages à la faveur sans doute de l’émergence d’une génération talentueuse mais aussi à un recrutement chirurgical.

Est-il vraiment étonnant de voir Grenoble plébiscité comme le grand favori de la prochaine édition du Pro D2, devant Perpignan, Colomiers ou même Biarritz ? Eh oui, quand même. Relégués en Pro D2 en 2019, les Isérois ne se sont pas promenés la saison dernière à l’échelon inférieur, tant s’en faut. Surpris par Colomiers au Stade des Alpes dès l’ouverture du championnat (20-23), les Grenoblois ont ainsi alterné le très bon et le beaucoup moins convaincant, jusqu’à pointer au moment de la coupure hors des clous pour les places de demi-finalistes directs, derrière Colomiers et Perpignan. Les Alpins se sont en outre fendus d’un petit "dégraissage" à l’intersaison, quand bien même le président Nicolas Cuynat réfute ce terme. "Il ne s’agit pas purement d’un dégraissage, nous précisait ce dernier à la fin de l’été. On avait déjà entamé avec mon prédécesseur Michel Martinez une orientation stratégique différente." Reste que les gros salaires comme Kubriashvili, Rhule, Germain ou Aulika s’en sont allés, ainsi que des "emblématiques" comme Steven Setephano, Fabien Alexandre ou Lilian Saseras, sans parler des jeunes à très fort potentiel Etienne Fourcade, Mickaël Capelli ou Bastien Guillemin. Une saignée réelle qui a incité le FCG à se montrer prudent dans ses objectifs, Nicolas Cuynat avançant modestement "vouloir participer aux phases finales, sans que le projet sportif soit conditionné à une montée immédiate. Le vrai but, c’est un titre de champion sur le cycle des trois ans à venir."

L’éternel atout de la formation

Reste que les autres clubs du Pro D2 n’ont manifestement pas tenu compte de ce profil bas assumé, bien conscients que les Alpins dissimulent encore de nombreux atouts dans leurs manches, notamment quelques pépites issues du centre de formation… Alors, ajoutez à cela un recrutement bien ciblé (d’où se détachent des noms comme le champion du monde U20 Adrien Séguret, Timoci Nagusa, Benito Masilevu ou encore Jonathan Bousquet, sans oublier le Portugais José Madeira qui pourrait bien incarner une des grosses surprises du championnat) et vous conviendrez que le FCG semble avoir encore largement de quoi bien figurer en Pro D2. Jusqu’à se hisser au niveau des attentes de la concurrence ? Ce sera justement là tout le challenge des hommes de Stéphane Glas, qui savent au moins qu’ils seront attendus au tournant sur tous les terrains du Pro D2 cette saison.

Résultats du sondage

15 votants .

Grenoble  :  6
Colomiers  :  4
Biarritz  : 2
Nevers : 1
Perpignan : 1
Oyonnax  : 1

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?