Bayonne : Seul l’engagement…

  • Joël Rey espère une entrée en matière plus séduisante que lors des matchs de préparation.
    Joël Rey espère une entrée en matière plus séduisante que lors des matchs de préparation. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

L’aviron peut-il créer la surprise comme l’an passé au Racing ? Les matchs de préparation ne plaident pas pour lui mais nul ne peut prétendre être serein dans cette période.

Elles prennent forme d’un vieux classique et revêtent toujours un caractère spécial, les confrontations entre corréziens et bayonnais. "On se livre un mano à mano depuis quelques temps !" résume Joël Rey. Ni montée, ni maintien, cette fois le rendez-vous permettra aux Basques de s’étalonner, tout simplement. Car ils n’ont eu guère le loisir de se situer vraiment après des matchs de préparation tronqués ou annulés. S’ils doivent rester sur l’impression du seul véritable rendez-vous dans les normes qui était celui face à Pau, à Lourdes, personne ne donnera cher de leur peau dimanche. Ils sont, ce jour-là, passés complètement à côté de leur sujet par manque d’engagement surtout. Il y eut ensuite un mieux face à Agen, à huis clos, à Capbreton et enfin un match entre eux, dans l’intimité, la confrontation face à l’UBB étant annulée. "Face à Pau, nous n’étions pas prêts, précise l’entraîneur des avants. On y est allé la fleur au fusil, l’esprit trop tranquille. Face à Agen, il y a eu un mieux parce que nous avons mis plus d’implication et le rodage s’est fait aussi. Ensuite, le match entre nous, j’en sors avec des réserves. Il nous a permis de recourir. C’est tout."

Les recrues sur le pont

La vérité sortira donc de ce premier match de championnat. Qui fera émerger bien des enseignements. "C’est la situation de beaucoup d’équipes de toute façon, réajuste Joël Rey. Comment va répondre la nôtre ? Il lui faudra montrer un très fort engagement. Le même que celui de l’an passé à la même époque. Il nous faut retrouver cet état d’esprit." Faut-il rappeler que l’Aviron avait fait sensation en l’emportant face au Racing à Paris ?

C’est presque la même équipe qui se déplacera à Amédée-Domenech. Et qui donc aura un atout précieux : l’homogénéité. "Il se connaissent bien, il faudra juste qu’ils se retrouvent. Et qu’ils montrent l’état d’esprit qu’ils savent développer. Ce sera primordial !" conclut Joël Rey. L’Aviron pourra aussi, à l’exception de Asier Usarraga, blessé, tester ses recrues : le talonneur John Ulugia venu de Clermont, le pilier anglais Sam Nixon (Bath), le centre australien Izaia Perese (Brisbane Broncos), l’ailier néo-zélandais Joe Ravouvou (All Blacks 7’s) et l’arrière Gaëtan Germain (Grenoble) qui, lui, ne sera pas dépaysé pour son premier match avec l’Aviron étant qu’il a passé cinq saisons en Corrèze, de 2013 à 2018.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Edmond Lataillade
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?