Biarritz part sur de bonnes bases

  • Biarritz part sur de bonnes bases
    Biarritz part sur de bonnes bases Bernard Photo
Publié le

Dominateur en première période, plus en difficulté par la suite, le BO a néanmoins fait tomber l’USAP, qui repart bredouille de ce voyage au Pays basque.

Après six mois d’attente, le Pro D2 a donc repris ses droits jeudi soir avec un choc entre deux prétendants aux phases finales. Pendant quatre-vingts minutes, le sport est revenu au centre de l’actualité et les cinq mille spectateurs masqués ont pu profiter d’un match de rugby plaisant que le BO a remporté 21-12, grâce à quarante premières minutes ultra maîtrisées…

Malgré un premier ballon cafouillé avec une passe hasardeuse de Saili, rappelant que nous assistions là à une rencontre de reprise, les Biarrots récupéraient rapidement la possession grâce à un bon grattage d’Armitage. Profitant des conditions idéales, ils mettaient la main sur le ballon et, petit à petit, leur système en route. Suite à une relance de Speight, Saili passait les bras pour Knight, mais l’initiative ne donnait rien. Trois minutes plus tard, alors que le BO avait préféré botter en touche, plutôt que de prendre les points, le lancer de Da Ros était capté par Evan Olmstead. Francis Saili, servi en premier attaquant, repiquait intérieur, slalomait dans la défense et terminait sa course dans l’en-but Catalan (7-0, 10e).

Privée de ballons, l’USAP croulait sous les fautes (12 pénalités concédées en première mi-temps, seulement 2 contre le BO) et ne parvenait pas à poser son jeu, malgré quelques tentatives de l’ouvreur Matteo Rodor. Peu avant la demi-heure de jeu, Faasalele recevait un carton jaune pour une percussion dangereuse sur Gimeno dans un ruck. Les locaux mettaient à profit leur supériorité numérique et, après un beau mouvement de trois-quarts, Barry inscrivait le deuxième essai du BO sur son aile (15-0).

Si le score ne bougeait plus jusqu’à la pause, les visiteurs recevaient deux nouveaux cartons (Labouteley pour fautes répétées et Deghmache après une percussion avec le coude détaché du corps). Les rouge et blanc, forts dans les airs et bons sur les ballons portés, insistaient, mais n’arrivaient pas à planter un troisième essai avant la sirène.

Les jeunes Catalans ont redressé la barre

Au retour des vestiaires, Gilles Bosch profitait d’un hors-jeu Catalan pour ajouter trois points de plus (18-0, 42e). Jusque-là hors-sujet, Perpignan, reprenait ensuite doucement du poil de la bête. Revenue avec des intentions, et portée par un banc plutôt jeune, mais loin d’être intimidé, l’USAP mettait à son tour le BO à la faute (quatre pénalités sifflées à l’encontre des Basques entre la 46e et la 52e). Les locaux reculaient, se retrouvaient alors retranchés dans leurs 22 mètres et sur un ballon porté bien négocié par le pack Catalan, Lemalu franchissait l’en-but (18-5, 52e). Un instant plus tard, dans le même angle, à la suite d’une action similaire, Velarte doublait la mise et les joueurs de Patrick Arlettaz étaient de retour dans la partie (18-12, 58e).

Bosch manquait une nouvelle tentative à l’heure de jeu, Armitage recevait un carton jaune sur l’action suivante et l’USAP se disait qu’un coup était alors envisageable dans le dernier quart d’heure. Cependant, les Catalans laissaient filer deux occasions avec deux lancers pas droits près de l’en-but biarrot (65e puis 77e) et devaient s’incliner 21-12.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pablo Ordas
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?