Toulouse : Rory vu par Richie

  • Rory ARNOLD of Toulouse during the European Rugby Champions Cup, Pool 5 match between Toulouse and Gloucester on January 19, 2020 in Toulouse, France. (Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport) - Rory ARNOLD - Stade Ernest-Wallon - Toulouse (France)
    Rory ARNOLD of Toulouse during the European Rugby Champions Cup, Pool 5 match between Toulouse and Gloucester on January 19, 2020 in Toulouse, France. (Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport) - Rory ARNOLD - Stade Ernest-Wallon - Toulouse (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Jusqu’à la saison dernière, les jumeaux géants Rory et Richie Arnold était reconnaissables : Rory, l’international wallaby aux 27 sélections était plus lourd que son frère, un tantinet plus filiforme aussi. Mais ça, c’était avant. Car Rory s’est affiné tandis que Richie a gagné de la masse musculaire. Aujourd’hui, les jumeaux sont si semblables que même le staff toulousain peut parfois les confondre. Eux, en tout cas, sont heureux d’être enfin réunis : «C’est bon de l’avoir à mes côtés. Vous savez, on est jumeaux. On a une relation fusionnelle. Même quand on ne se voit pas, on s’appelle tous les jours», nous confiait dans la semaine Richie, de retour au Stade toulousain après un deuxième passage aux Yamaha Jubilo. «Après, ce n’est pas tout rose. Que ce soit sur le terrain ou en dehors, on se cherche, on s’engueule, on s’insulte et après on se réconcilie. Comme des frangins quoi... Mais ce qui est sûr, c’est que nous sommes aussi des compétiteurs. Et comme on se bat pour obtenir une place au même poste, on ne se fait pas toujours des cadeaux.» N’allez pas demander à Richie qui, aussi surprenant que cela puisse être, n’a pas eu les honneurs d’une carrière internationale, lequel des deux frères est le meilleur au rugby: «Rory est bien meilleur que moi, il n’y a pas de doute là-dessus. Lui, il a joué pour les Wallabies. Pas moi. Cela veut forcément dire quelque chose.» Et pourtant. Sans vouloir filer une leçon aux recruteurs australiens qui ont laissé filé la pépite Richie de l’Ile-Continent, on est en droit de se demander si son frère et si meilleur que cela, malgré ses 27 sélections avec les Wallabies...

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?