Carton rouge et week-end noir pour les Saracens !

  • En cas de suspension, Owen Farrell, l’ouvreur des Saracens,  raterait le quart de finale de Champions Cup au Leinster. Photo Icon Sport En cas de suspension, Owen Farrell, l’ouvreur des Saracens,  raterait le quart de finale de Champions Cup au Leinster. Photo Icon Sport
    En cas de suspension, Owen Farrell, l’ouvreur des Saracens, raterait le quart de finale de Champions Cup au Leinster. Photo Icon Sport
Publié le

L’expulsion de Farrell a marqué les esprits. Elle a permis aux Wasps de l’emporter aux Saracens.

La 18e journée anglaise a été encore marquée par les Saracens, équipe de tous les paradoxes. Cette fois, les futurs relégués ont perdu à domicile face aux Wasps (18-28). Les Londoniens ont marqué deux essais (Daly, Maitland) contre un (Willis). Mais le buteur néo-zélandais des Wasps, Jimmy Gopperth, a fait un festival au pied (sept pénalités). Mais le fait du match, ce fut le carton rouge infligé à Owen Farrell à la 61e, pour un plaquage dangereux sur Charlie Atkinson ; épaule contre visage en arrivant par-derrière. Geste spectaculaire et choquant mais a priori sans conséquence car Atkinson a pu marcher et parler après l’incident. Farrell est allé s’excuser en lui serrant la main.

Aux Saracens, tout le monde craint désormais une suspension sévère pour l’ouvreur international, qui lui ferait manquer le match face au Leinster en Champions Cup. "Oui, c’est une possibilité. Mais nous avons des solutions. Si ça doit arriver, nous arrangerons deux ou trois trucs", a commenté Mark McCall.

Bataille à trois

Sportivement, les Wasps ont fait une bonne affaire mais Bath et Sale, leurs concurrents, aussi. Les premiers ont surclassé les Harlequins (41-27) dans un Stoop qui accueillait 2 700 personnes, avec un doublé de McConnochie et des essais de Stooke, Boyce. Les seconds sont allés gagner à Leicester (30-41) avec un essai de Manu Tuilagi qui retrouvait son ancienne équipe. AJ McGinty, Jono Ross et Denny Solomona ont également marqué. La lutte sera serrée entre ces trois écuries ambitieuses pour les accessits.

Pour les deux premières place, les choses se dessinent. Il ne fait plus de doute qu’Exeter jouera une demi-finale à domicile. La victoire vendredi des Warriors à Northampton (22-19) a enfoncé le clou. Sixième succès consécutif des leaders qui ont marqué trois essais dans les Midlands par Sean Lonsdale, le Sud-Africain Jannes Kisten et Tom O’Flaherty. "Nous avons de quoi être fier quand on voit une équipe bouleversée venir s’imposer dans un contexte difficile, contre une équipe qui veut, elle aussi, se qualifier", a commenté Rob Baxter, entraîneur des Chiefs. Son homologue Chris Boyd a complété : "Exeter est une équipes hyperefficace. Ils ne se sont pas créé trop d’occasions mais nous avons fait trois erreurs et ils en ont profité."

Bristol a retrouvé la cadence dans la course à la deuxième demie à domicile. Large victoire à Worcester (36-8) avec cinq réalisations pour Ed Holmes, le Gallois Daniel Thomas, le Tonguien Siale Piutau, Andy Uren et Ben Earl. "Je suis heureux de ces cinq points mais nous sommes trop sanctionnés. Dix-sept pénalités contre nous, c’est trop. Avant la covid, nous tournions à huit de moyenne", a commenté Pat Lam, le manager des Bears. Pas flatteur pour Worcester quand on y pense bien. Le dernier match a vu la victoire de Gloucester sur les London Irish. Le seul enjeu en était la participation à la prochaine Champions Cup. A priori, Gloucester a pris l’avance nécessaire.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?