Qui es-tu, Gabriel Ibitoye ?

  • Qui es-tu, Gabriel Ibitoye ?
    Qui es-tu, Gabriel Ibitoye ? Midi Olympique / Patrick Derewiany / Midi Olympique
Publié le / Mis à jour le

Malgré la défaite des siens, la flèche anglaise, Gabriel Ibitoye, a réussi ses débuts à Armandie. Il a tout pour devenir une star du Top 14.

Gabriel Ibitoye. Ce nom n’est pas encore très familier des suiveurs du Top 14 mais il devrait le devenir très vite. Annoncé comme une des recrues phare du championnat, l’ailier de poche, transfuge des Harlequins au cœur de l’été, n’a pas raté ses débuts dans le plus prestigieux championnat du monde sous les couleurs d’Agen malgré la défaite des siens à Armandie face à Castres.

Dans les faits, le gamin a tout pour devenir la nouvelle coqueluche du championnat : une "gueule" d’enfer d’abord, avec des dreadlocks longues comme autant de tentacules, un gabarit relativement imposant ensuite (1, 77 m, 95 kg) et une technique individuelle exceptionnelle enfin. Le joueur dispose d’appuis insolents et d’une vitesse de course largement au-dessus de la moyenne. Sa (facheuse) habitude de tenir le ballon à une seule main pour dérouter ses adversaires est sa marque de fabrique, sa signature. Les dégats ne se sont pas faits attendre : dès samedi, deux essais et une passe décisive sont venus illuminer sa prestation. De quoi rassurer le président Fonteneau sur ce transfert aux allures de pari loin d’être gagné, tenté en Angleterre. International moins de 20 ans outre-Manche, le jeune homme a réalisé une dernière saison anglaise de très haut vol, en inscrivant 10 essais en 21 matchs disputés sous le maillot bigarré des "Quins". La "bombe humaine" s’est aussi offert 11 essais en 17 matchs sous les couleurs des moins de 20 ans anglais et a participé à deux Coupes du monde. Pas mal à seulement 22 ans !

Une croix sur le XV de la Rose

Le président Fonteneau a pu réaliser ce transfert ambitieux en raison de la pression financière qui est venue frapper le championnat anglais en ces temps de pandémie. Il a fallu négocier, convaincre, rassurer les Harlequins qui ne voulaient pas voir partir le fruit de leur formation sans compensation financière même si le joueur n’était plus sous contrat, les Anglais lui ayant proposé un bail revu largement à la baisse à cause de la pandémie. Conscient de son talent, "Gab’s" a refusé et cédé aux sirènes françaises. Et c’est le 28 juillet que le président Jean-François Fonteneau a finalement pu officialiser la venue d’Ibitoye via un tweet ravageur. Le gamin anglais né en 1998, en rejoignant le Top 14, a fait une croix sur une sélection avec le XV de la Rose, au moins momentanément. Inutile de préciser que la pépite native de Lambeth était suivie de près par Eddie Jones. Le sorcier anglais devra se passer de ses services pour les deux prochaines saisons, soit la durée du bail signé en Lot-et-Garonne.

Voir les commentaires
Réagir