Bordeaux - Brive : la défense briviste doit progresser

  • Alex ARRATE of Stade Francais during the European Rugby Challenge Cup, Pool 4 match between Brive and Stade Francais on January 18, 2020 in Brive, France. (Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport) - Alex ARRATE - Stade Amedee-Domenech - Brive-la-Gaillarde (France)
    Alex ARRATE of Stade Francais during the European Rugby Challenge Cup, Pool 4 match between Brive and Stade Francais on January 18, 2020 in Brive, France. (Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport) - Alex ARRATE - Stade Amedee-Domenech - Brive-la-Gaillarde (France) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Chez l’ancien leader, le CABCL va passer un test sur le plan défensif. Le nouveau dada de james coughlan, recrue estivale du staff.

À chaque saison sa vérité. Lors de la précédente, Brive pointait à la dernière place du classement à l’extérieur avec quatre points ramenés en huit déplacements. Depuis, les Corréziens ont clamé leur intention de se montrer autrement plus efficaces loin de leur Stadium chéri.

Leur premier rendez-vous de la saison en la matière, chez l’ancien leader et meilleure attaque du Top 14, promet donc d’être instructif. Surtout aux yeux de James Coughlan, le nouveau responsable de la défense du club, débarqué d’Aix : "J’avais des soucis de famille, je ne pouvais plus continuer là-bas, explique l’Irlandais. Dès le lendemain de la fin de cette aventure, Jeremy Davidson m’a contacté. Je me sens très chanceux d’avoir eu cette opportunité et j’ai envie de rendre cette confiance en aidant l’équipe à s’améliorer." Douzième défense de l’élite en 2019-2020, le CABCL dispose d’une marge de progression conséquente sur ce secteur. La nouvelle obsession du flanker passé par le Munster et Pau, réputé pour son caractère combatif et son engagement de tous les instants. Aujourd’hui encore : "Les journées sont très longues, on arrive à 6 heures le matin et on repart le soir venu. C’est à nous, coachs, de montrer l’exemple aux joueurs en donnant le maximum dans la préparation des matchs. Sinon, comment voulez-vous être crédible quand vous leur en demandez plus ?" Ses nouveaux disciples ont hissé leur investissement à son niveau : "Les gars sont très impliqués. Ils ont beaucoup travaillé sur la technique de plaquage, la nouvelle règle, les contests... Il y a aussi eu des changements sur le plan collectif. Les soucis sur ballon porté vus face au Racing ont été rectifiés face à Bayonne. Ce n’était pas mal."

Une défense offensive

Le technicien, naturellement impliqué dans le jeu d’avants, attend ses joueurs au tournant ce samedi, dans l’antre d’un ténor. Il veut y voir une défense offensive : "C’est un gros test. Il faudra arriver à monter vite pour les mettre sous pression, ne pas subir les plaquages, ne pas les laisser jouer dans la défense. Si chacun a la bonne attitude dans les duels et communique bien, qui sait ce qui peut se passer ? Après, si leurs facteurs X arrivent à faire la différence, c’est autre chose. Ils ont le droit de bien jouer, aussi. Mais il ne faut pas donner les points et être indisciplinés. Pau et Castres se sont imposés à l’extérieur le week-end passé en étant peu pénalisés." Le résultat ne pourra pas être le seul juge de la prestation des Brivistes : "Au moins, à la fin, je veux que les gars puissent se serrer la main et se regarder dans les yeux en sachant qu’il ont tout donné."

Vincent BISSONNET
Voir les commentaires
Réagir