Buttin doucement mais sûrement

  • Jean Marcellin Butin of Lyon during the Top 14 match between Lyon OU and Section Paloise on December 1, 2018 in Lyon, France. (Photo by Romain Biard/Icon Sport)
    Jean Marcellin Butin of Lyon during the Top 14 match between Lyon OU and Section Paloise on December 1, 2018 in Lyon, France. (Photo by Romain Biard/Icon Sport) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Recrue de choix par le SU Agen, l’arrière Jean-Marcellin Buttin veut d’abord prouver sa valeur sur le terrain avant de s’affirmer dans le groupe.

L’on a beaucoup parlé de "la pépite Ibitoye" quand on évoquait le recrutement agenais. Forcément. L’ancien ailier des Harlequins est forcément exotique, puisqu’en évoluant en Angleterre, personne ou presque ne le connaissait en France. Personne, à l’exception des Clermontois et de leurs supporters, à qui Ibitoye avait donné des sueurs froides en passant en revue la défense auvergnate lors d’un match de Coupe d’Europe. Mais la vraie star du recrutement agenais n’est pas anglaise mais française. Mieux, elle est tricolore. Car Jean-Marcellin Buttin compte 2 capes avec sa sélection, lui.

Buttin, c’est aussi neuf ans de carrière pro, effectuée dans les plus grands clubs français : Clermont d’abord de 2011 à 2015, puis Bordeaux-Bègles (2015-2017) et enfin Lyon (2017-2020) qu’il a quitté pour rejoindre le SUA à l’intersaison. C’est aussi deux titres de champion de France chez les jeunes (Crabos en 2010 puis espoir en 2011 avec l’ASM), une finale de championnat de France en 2015 et 27 matchs de Champions Cup. Voilà qui pose le bonhomme et donne aussi une idée des attentes que le club agenais place en sa recrue. "Je n’ai pas vraiment ressenti ces attentes. Pour moi, l’important est de montrer ma valeur sur le terrain. Cela faisait huit ou neuf mois que je n’avais pas joué, donc je ne peux pas arriver comme ça et parler à tort et à travers ou demander des choses aux gens. Déjà, je dois bien revenir et bien m’intégrer au collectif", confie-t-il, modeste.

"De l’énervement Contre Castres"

Titulaire face à Castres, Buttin regrettait ainsi l’indiscipline dont son équipe a fait preuve : "Dix-neuf pénalités, c’est impossible. On n’arrivait pas à enchaîner deux choses positives pour sortir de notre camp. Il y a eu de l’énervement, nous n’avons pas pris le temps de nous poser et de remettre la main sur le match." Buttin sait l’ampleur du défi qui l’attend à Pau : "Les Palois attaquent toujours très fort les championnats. On l’a vu contre Montpellier et ils sont en pleine confiance. Ce sera un gros défi pour nous."

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir