Rattez : "Voir ce que l’équipe a dans le ventre"

  • Vincent Rattez
    Vincent Rattez Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Vincent Rattez s'exprime sur le début de saison montpelliérain et la rencontre à venir face au Racing 92.

Le MHR a-t-il digéré la défaite face à Pau ?

C’est toujours difficile de perdre à domicile, notamment dès le début de saison. Il n’y a pas le feu, le championnat est encore long… C’est un peu délicat pour notre confiance. Mais on doit laisser ce match derrière nous et nous concentrer à fond sur le rendez-vous au Racing.

Avez-vous été frustré par le faible nombre de ballons touché ?

C’est un peu frustrant quand on joue à l’aile et même pour tous les trois-quarts quand on a peu de ballons. Il y a des matchs, c’est comme ça : il faut courir, plaquer… D’habitude, cela arrive pendant l’hiver (rires).

Au regard de vos matchs devant Aurillac et Pau, on a l’impression que la ligne de trois-quarts n’a pas réussi à se lâcher...

C’est sûr. Ce n’était pas la folie en attaque lors de ces deux matchs. Il y a eu plein d’imperfections. Pour ma part, je dois apprendre à connaître mes partenaires mais aussi les automatismes après six mois sans rugby. Quand le roulement se fera bien, il y a moyen de faire du beau jeu. Néanmoins, le rugby commence toujours devant. Si on n’avance pas, cela devient plus délicat derrière.

A quel poste Xavier Garbajosa souhaite-t-il vous utiliser ?

Je vais tourner tout au long de la saison aux postes d’ailier et d’arrière. Je suis assez grand pour savoir ce qu’il attend de moi et ce que je dois faire. Je dois élever mon niveau pour être performant à chaque match, voire à chaque entraînement.

Que vous inspire le Racing ?

Il y a meilleur endroit pour rebondir. C’est malgré tout dans les gros matchs que l’on voit le caractère d’une équipe. Comme on a un esprit compétiteur, nous sommes tous blessés dans notre orgueil. Cela fait chier d’avoir perdu ce premier match. Le Racing […] est prêt. Il est au top de sa forme avant son quart de finale de la Coupe d’Europe. C’est finalement bien d’aller à L’Arena pour voir ce que l’on a dans le ventre.

Votre entraîneur a-t-il pointé du doigt l’indiscipline ?

Dans son débrief, dimanche, Xavier (Garbajosa) a insisté sur ce point. Si on veut gagner des matchs serrés, nous devons être en deçà de douze à treize pénalités. C’était beaucoup trop face à Pau, cela nous tue même le match. Nous étions bien sur le plan défensif. Mais à force de fautes, on recule de quarante mètres sans que Pau n’ait à faire d’efforts. C’est à nous de grandir en évitant les fautes stupides.

Julien LOUIS
Voir les commentaires
Réagir
Les commentaires (1)
Popeye-le-Marin Il y a 6 jours Le 17/09/2020 à 07:19

Bon ben on a vu !!!