Toulon - Lyon : la re-rentrée des classes toulonnaise

  • Après un rendez-vous manqué face aux Rochelais, les Toulonnsais de Duncan Paia’Aua sont attendus au tournant par leur coach Patrice Collazo. Photo Iconsport
    Après un rendez-vous manqué face aux Rochelais, les Toulonnsais de Duncan Paia’Aua sont attendus au tournant par leur coach Patrice Collazo. Photo Iconsport
Publié le

Battus mais surtout extrêmement déçus par leur prestation livrée lors de la première journée de Top 14, les Toulonnais doivent impérativement relever la tête face au LOU. Effacer leur rentrée des classes ratée, et repartir de zéro.

Quel élève ne s’est jamais réveillé, le 2 ou le 3 septembre, en sueur à l’idée d’avoir raté sa rentrée des classes à cause d’une panne de réveil ? Car c’est peu ou prou la mésaventure qu’ont connue les Toulonnais pour leur redécouverte du Top 14. Après six mois d’absence de compétition, et alors qu’ils semblaient afficher une véritable forme au moment de croiser le fer avec les Rochelais, les Varois ont manqué un retour sur le devant de la scène qu’ils avaient pourtant coché de longue date. "Au-delà de la défaite, c’est vraiment le contenu qui est mauvais. Il faut que le groupe en prenne conscience, reconnaissait à froid Romain Taofifenua en début de semaine. Je ne sais même pas réellement ce qui nous a manqué : on a tous fait des erreurs sur ce match, et c’était du grand n’importe quoi. Nous n’avons pas montré notre visage, ce qui avait été travaillé tout l’été… Nous sommes frustrés de ne pas avoir joué, d’avoir pris ce match à l’envers. Contre La Rochelle, ce n’était pas nous…" Indisciplinés (voir par ailleurs), malhabiles dans le jeu courant, contrariés en défense et finalement rarement dangereux dans les zones de marque, les Varois ont même perdu bien plus qu’une simple rencontre au moment de la sortie sur blessure d’Anthony Belleau. Six mois après l’arrêt prématuré de la saison 2019-2020, les Toulonnais sont donc passés à côté de leur premier jour de classe.

"Il y a eu un faux départ, il n’y en aura pas deux"

Une soupe à la grimace à vite diluer, donc, pour des Toulonnais attendus au tournant par leur coach, Patrice Collazo, qui n’a d’ailleurs pas hésité à prolonger l’habituelle séance vidéo du lundi après-midi : plus longue, et surtout plus intense, le manager toulonnais — qui affirmait que ses joueurs n’étaient pas fatigués au soir de leur déconvenue en terres rochelaises — a ainsi insisté sur le rendez-vous manqué. Et a demandé à son groupe de proposer une tout autre prestation, pour les retrouvailles avec les 5 000 supporters attendus à Mayol, dimanche soir. "On ne doit pas tirer la sonnette d’alarme après une seule défaite ! En revanche on doit se jurer de relever la tête pour cette deuxième journée : garder du positif, aller de l’avant, confessait en suivant le puissant deuxième ligne du RCT. On n’a pas montré notre vrai visage et on doit faire mieux contre Lyon. Si elle ne sera évidemment pas décisive, puisque ce ne sera que la deuxième journée, cette réception des Lyonnais sera malgré tout très importante pour nous. Le groupe a envie de se rattraper, et de montrer que Toulon est prêt en ce début de saison. On a envie de tout lâcher ce week-end. Il y a eu un faux départ, il n’y en aura pas deux." Proposer une performance plus aboutie, parvenir à mettre en place ce qu’a travaillé le groupe à l’intersaison, retrouver la dynamique positive de la fin de saison passée, renouer avec un brin de confiance à une semaine de leur quart de finale de Challenge Cup contre les Scarlets et offrir une prestation plus convenable pour le retour du Top14 à Mayol. Voici les enjeux qui attendent les Toulonnais, dimanche face au Lou, eux qui comptent bien (enfin) lancer leur saison, une semaine après avoir manqué leur réveil.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierrick Ilic-Ruffinatti
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?