Crash test réussi pour Montauban

  • Jerome Bosviel (Montauban)
    Jerome Bosviel (Montauban) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

La victoire in extremis de l'USM, 33-30, est fondatrice à bien des égards. Le club a passé avec succès son premier test grandeur nature.

Parfois il faut se contenter de l'essentiel. Ici, Montauban a gagné et c'est déjà bien suffisant. Pour une reprise, les conditions n'étaient pas réunies pour être certain d'une belle fête à Sapiac. Sans opposition depuis près d'un mois (le 14 août face à Colomiers), Sapiac avait la mission de recevoir le Biarritz Olympique, candidat au haut de tableau, en premier adversaire. Ce n'est pas rien. Surtout pour un groupe renouvelé au tiers à l'intersaison. Pour sa première sortie officielle, de surcroît à Sapiac devant son public, le directeur sportif Florian Ninard est apparu extrêmement satisfait : « Cette victoire ne peut être que fondatrice. C'était important de gagner pour amener ce groupe à croire en ses capacités. Ces joueurs n'ont rien à envier à aucun autre du championnat. » La profondeur du banc a d'ailleurs joué un rôle majeur dans cette victoire acquise dans les derniers instants. « On gagne sur le coaching parce qu'il nous a amené de la vitesse et de l'énergie, détaillait l'ancien ailier. Nous aurons besoin des 36, 38 joueurs toute la saison. »

Une belle marge de progression

Maxime Mathy, l'un des cadres du vestiaire, a exprimé tout son bonheur à l'issue de la rencontre : « Je suis très content et soulagé. Cela fait plaisir d'être récompensé par cette victoire. » La manière de gagner a aussi attiré l'attention du centre : « Notre caractère a fait la différence. On n'a rien lâché jusqu'à la fin. Et on faisait 100 % confiance en Jérôme (Bosviel), qui assume toujours son rôle. On est allé chercher cette confiance et c'est très bien de commencer comme ça. »

Pourtant ce fut difficile tant les Biarrots, d'une part, ont largement dominé la zone des rucks en début de partie. Puis la façon dont les Montalbanais ont offert trois essais sur un plateau laisse songeur... « A la mi-temps je leur ai dit les choses simplement : « 16 points, on leur a donné 16 points ! », relatait Florian Ninard. Ils n'ont pas construit leurs essais, ont deux pénalités sur des fautes bêtes... » L'USM ne s'est pas rendu la tâche facile et a cravaché pour revenir au contact et tout le monde le reconnaissait : « Malgré le score à la mi-temps (23-11, N.D.L.R.) j'avais le sentiment qu'on jouait bien, a déclaré Nic Stirzaker, pour sa première en vert et noir. Il manquait le petit truc mais on avait le bon esprit. Et ça s'est vu à la fin. » Avec une belle percée à l'origine du premier essai montalbanais, le demi de mêlée australien gardera un bon souvenir de sa première cape à Sapiac. « J'étais impressionné par la foule ! Cette fin de match avec les supporters était énorme ! » Après avoir longtemps attendu de reprendre, Montauban a réussi sa première. Et prévient qu'il ne sera pas aisé d'y gagner.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?