Lhermet : « Aucune raison de changer de staff » avec le XV de France

  • Fabien GALTHIE and Laurent LABIT and William SERVAT and Thibault GIROUD and Karim GHEZAL and Shaun EDWARD and Raphael IBANEZ   during the presentation of the new staff of the French Rugby team on November 13, 2019 in Cahors, France. (Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport) - Fabien GALTHIE - Laurent LABIT - Shaun EDWARDS - Raphael IBANEZ - William SERVAT - Thibault GIROUD - Karim GHEZAL - Montgesty (France)
    Fabien GALTHIE and Laurent LABIT and William SERVAT and Thibault GIROUD and Karim GHEZAL and Shaun EDWARD and Raphael IBANEZ during the presentation of the new staff of the French Rugby team on November 13, 2019 in Cahors, France. (Photo by Manuel Blondeau/Icon Sport) - Fabien GALTHIE - Laurent LABIT - Shaun EDWARDS - Raphael IBANEZ - William SERVAT - Thibault GIROUD - Karim GHEZAL - Montgesty (France) Icon Sport / Icon Sport / Icon Sport
Publié le / Mis à jour le

Alors que l'indécision de Fabien Galthié sur son avenir, en cas de défaite de Bernard Laporte, a largement fait réagir, le bras droit de Florian Grill joue l'apaisement.

Sur le sujet de Fabien Galthié et de la menace voilée de quitter son poste de sélectionneur, en cas de défaite de Bernard Laporte début octobre, Jean-Marc Lhermet joue l'accalmie. Le Clermontois, qui prendra la responsabilité fédérale de l'équipe de France en cas d'élection,  : « Rien ne m'a choqué dans ce qu'a dit Fabien. Il est très lié humainement à Laporte et c'est une réalité. Il y a une incertitude liée à l'élection et c'est une autre réalité. Mais l'important, pour nous, c'est la stabilité. Il n'y aura pas de chasse aux sorcières. Si on est élus, on discutera avec l'équipe en place et si nous sommes en phase et si on est en phase, il n'y aura aucune raison de changer. Nous ne voulons pas recommettre les erreurs de l'équipe en place. Ils ont l'air de bien travailler, dans un bon équilibre et des résultats. Il n'y a donc aucune raison de changer. »

Des propos d'apaisement qui répondent à ceux de l'actuel sélectionneur, vendredi dans les colonnes de Midi Olympique. Juste après avoir affirmé sa position de retrait concernant les élections à venir à la présidence de la FFR - « nous sommes axés uniquement sur le sportif et pas sur le terrain politique » - c'est justement un message politique qu'a passé Fabien Galthié. A la question du maintien de sa fonction en cas de défaite de Bernard Laporte, dans trois semaines, il répondait : « Depuis 20 ans, mon destin est lié à celui de Bernard, c’est un fait. Un lien très fort existe entre nous. Il m’a fait confiance pour remettre l’équipe de France sur le bon chemin. Il m’a nommé pour cela. La question ne se pose pas aujourd’hui, elle pourrait se poser après les élections. Effectivement. »

S'il ne met pas clairement son sort dans la balance des élections, Galthié fait planer l'ombre d'un possible départ. Son message : au moment de voter, les présidents de clubs amateurs devront aussi prendre en compte ce paramètre. En votant Laporte, ils conforteront Galthié. En votant Grill, ils exposeront le XV de France à un nouveau changement. Le message est tout sauf anodin, alors que s'ouvre le sprint final de la campagne.

Voir les commentaires
Réagir