Galthié épaule Laporte, Novès pousse Grill

  • Fabien Galthié, Guy Novès, deux soutiens de poids pour deux candidats à la présidence de la FFR. Photo Icon sport
    Fabien Galthié, Guy Novès, deux soutiens de poids pour deux candidats à la présidence de la FFR. Photo Icon sport
  • Galthié épaule Laporte, Novès pousse Grill
    Galthié épaule Laporte, Novès pousse Grill
Publié le / Mis à jour le

Dans un entretien dans nos colonnes, vendredi, le sélectionneur plaçait son sort dans la balance des élections à la présidence de la FFR. La veille, son prédécesseur livrait un plaidoyer pro-Grill.

Juste après avoir affirmé sa position de retrait concernant les élections à venir à la présidence de la FFR — "nous sommes axés uniquement sur le sportif et pas sur le terrain politique" — c’est justement un message politique qu’a passé, vendredi dans nos colonnes, Fabien Galthié. À la question du maintien de sa fonction en cas de défaite de Bernard Laporte, dans trois semaines, le sélectionneur répondait : "Depuis 20 ans, mon destin est lié à celui de Bernard, c’est un fait. Un lien très fort existe entre nous. Il m’a fait confiance pour remettre l’équipe de France sur le bon chemin. Il m’a nommé pour cela. La question ne se pose pas aujourd’hui, elle pourrait se poser après les élections. Effectivement."

S’il ne met pas clairement son sort dans la balance des élections, Galthié fait planer l’ombre d’un possible départ. Au moment de voter, les présidents de clubs amateurs devront donc aussi prendre ce paramètre en compte. En votant Laporte, ils conforteront aussi Galthié. En votant Grill, ils exposeront le XV de France à un nouveau changement. Le message est tout sauf anodin, alors que s’ouvre le sprint final de la campagne.

Novès : "Je suis à fond derrière Florian"

De l’autre côté, Gril fait aussi valoir un atout. Sélectionneur contre sélectionneur, c’est Guy Novès qui est monté au créneau "pro Grill", jeudi soir, lors d’un meeting organisé dans un salon du Stade Ernest-Wallon de Toulouse. Devant la centaine de personnes présentes, dont une cinquantaine de présidents de club, Novès a passé ce message : "je suis totalement investi à ses côtés. C’est pour cela que j’ai accepté d’être sur la liste qui le soutient en Occitanie, pour essayer de récupérer notre Ligue des mains du président actuel, M. Doucet, un homme qui était un collaborateur proche de Pierre Camou et qui l’a délibérément lâché pour rejoindre Bernard Laporte, du jour au lendemain. Pour moi, ces gens ne représentent rien, ils n’ont aucune valeur. Je veux le dire très haut et très fort : si on veut que notre rugby retrouve ses valeurs éducatives, celles d’un sport qui accueille le petit gros et le grand maigre, il faut voter pour Florian Grill. Je me retrouve pleinement en lui. Je suis à ses côtés. Je suis à fond derrière Florian. Je le soutiens beaucoup plus que je suis anti-Laporte. Bon, je ne suis pas pour non plus !" Pas franchement une nouvelle…

Voir les commentaires
Réagir
Les commentaires (1)
RCPSL34 Il y a 8 jours Le 15/09/2020 à 15:27

Ni plus ni moins qu'une vengeance personnelle. Je ne vois pas trop l'intérêt du rugby derrière ces guerres d'ego