Pays-de-Meaux, une phase de replis

  • Le nouveau staff technique.
    Le nouveau staff technique.
Publié le / Mis à jour le

Après avoir décidé de redescendre en fédérale 3, les Seine-et-Marnais ont reconstruit leur groupe sénior.

Le Pays-de-Meaux, parmi tous les clubs de Fédérale 2 en situation de relégation au moment de l’interruption des championnats, est le seul de l’hexagone qui n’a pas demandé son maintien administratif dans la division. "Nous nous devions d’être lucides", déclarait en milieu de semaine son président Jean-Marc Bernini. Depuis trois ans et son retour en Fédérale 2, le club seine-et-marnais occupait systématiquement la dernière place de ses groupes respectifs. Il n’a remporté que quatre succès en trois ans. Il avait déjà profité de deux maintiens administratifs les deux saisons précédentes, en raison de sanctions infligées à d’autres. Le troisième maintien, les Meldois l’ont donc refusé, en tirant la conclusion que leur structure des seniors actuelle ne leur permettait pas d’espérer un meilleur sort dans une quatrième tentative. "Nous avons commis beaucoup d’erreurs, explique Jean-Marc Bernini, qui pilote le projet depuis dix ans.

Nous nous sommes trompés dans certains choix au niveau de l’encadrement, des joueurs, et dans notre façon de fonctionner. Ceci alors que tous les autres étages du club ont grandi et se portent à merveille. Mais ces résultats de la première ont fini par user tout le monde. Nous avons tout remis à plat et décidé de nous reconstruire au niveau inférieur, avec la ferme intention de revenir en Fédérale 2 dès la fin de cette saison."

Le staff autonome

Le premier changement est intervenu au niveau du staff technique. Un nouveau duo a été engagé. Vincent Gourre (ancien joueur du Racing et entraîneur des Boucles-de-la-Marne) et Rémy Plouchard (entraîneur des espoirs de Massy champions de France) ont été engagés. Et alors que le recrutement, jusqu’alors, était réparti de façon anarchique entre les différents responsables, tous les deux ont eu les mains libres pour composer leur effectif.

"Je crois que nous faisions un peu n’importe quoi, plaide aujourd’hui Jean-Marc Bernini. Ces deux entraîneurs incarnent une façon moderne d’envisager le fonctionnement d’une équipe, et nous leur avons fait totalement confiance." Du côté des joueurs, une quinzaine de coéquipiers a été recrutée. La plupart vient de Fédérale 2, et deux sont arrivés de la Fédérale 1, Abou Sale (Castanet) et Thibaut Alvarez (Drancy). L’ouvreur de Sarcelles Hugo Baudry a aussi été dépêché. "Nous avons un bon groupe qui doit apprendre à se connaître, a commenté Vincent Gourre. Avec les juniors qui montent et ceux qui étaient déjà là, nous disposons de beaucoup de possibilités. Avec du travail et beaucoup d’humilité, j’espère que nous pourrons répondre au souhait de remettre le club en Fédérale 2."

Guillaume CYPRIEN
Voir les commentaires
Réagir