Le Racing voudra appuyer où ça fait maul

  • Camille Chat (Racing 92).
    Camille Chat (Racing 92). Icon Sport
Publié le

Particulièrement friables dans la défense des ballons portés depuis le début de la saison, les avants clermontois seront forcément testés dans l’épreuve de force par leurs homologues franciliens, qui maîtrisent l’exercice à la perfection.

On avait finalement eu tendance à le minorer, considérant qu’il ne s’agissait que d’une faiblesse passagère liée à un manque de concentration. Mais le fait est qu’au Michelin, pour l’ouverture de la saison, les Jaunards avaient concédé contre Toulouse pas moins de deux essais sur ballons portés, alors qu’ils évoluaient à huit avants contre seulement six. Trop gros pour être vrai ? Malheureusement non. Ainsi, face à Bayonne, c’est bien dans ce secteur du jeu que les Clermontois ont une nouvelle fois failli, concédant deux essais dans les dernières minutes qui réduisirent à néant leurs espoirs de victoire. Difficile, cette fois, de parler de hasard…

Le truc ? Il est que les Racingmen se seront évidemment fait la même réflexion, en se voyant offrir un angle d’attaque tout trouvé, dans lequel ils excellent. Inutile de faire de mystère : oui, à un moment ou à un autre, les coéquipiers de Camille Chat chercheront forcément à tester leurs adversaires dans ce domaine. Un secteur d’autant plus sensible qu’énormément générateur de cartons jaunes et d’essais de pénalité depuis le début de la saison en Top 14… Voilà pourquoi les Auvergnats auront tout intérêt à bien se préparer dans cette optique et surtout à ne pas reproduire les mêmes errements que ceux constatées à Bayonne, où ils ont affiché des attitudes clairement coupables : têtes trop hautes, dos tournés). Car samedi, ce secteur sera plus décisif que jamais…

Cancoriet : "un révélateur de notre envie"

Décisif, vraiment ? Eh oui, quand même. Car à l’heure où les supporters s’interrogent sur la détermination collective de leur équipe, ce secteur en constitue peut-être le meilleur marqueur. "On sait que les ballons portés sont un des gros points forts du Racing et qu’ils voudront nous chercher dans ce secteur, avouait le troisième ligne Judicaël Cancoriet. On sait que sur nos dernières fins de match, on n’a pas renvoyé une belle image. Nous étions loin de la rage qu’il faut afficher sur un terrain. Cette fois, ce sera à nous de faire front. C’est une question de technique mais surtout d’envie collective, comme l’est d’ailleurs un match de phases finales. Les ballons portés seront un bon révélateur de notre état d’esprit." Une donnée que les Clermontois avaient peut-être oubliée ces dernières semaines et qu’il s’agira de très vite se rappeler… N. Z.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?