Le chat noir de Mont-de-Marsan est de retour

  • Les Montois de Yoann Laousse-Azpiazu vont passer un vrai test face à une équipe de Vannes qui souhaite se recentrer sur des séquences de jeu plus simples. Photo Icon Sport
    Les Montois de Yoann Laousse-Azpiazu vont passer un vrai test face à une équipe de Vannes qui souhaite se recentrer sur des séquences de jeu plus simples. Photo Icon Sport
Publié le , mis à jour

C’est peu de dire que Vannes ne réussit pas aux Montois depuis quelques temps. La venue des Bretons est donc l’occasion d’évaluer le caractère des Landais.

Les Montois connaissent un début de saison compliqué. Une première journée reportée au lundi et une seconde renvoyée à une date pour l’instant inconnue. Pas l’idéal pour acquérir du rythme et programmer une préparation rationnelle. Mais ils ne sont pas les seuls à subir les contraintes sanitaires et les principes de précaution en ce début d’exercice. Patrick Milhet, leur nouveau manager, ne souhaite donc pas polémiquer "Sur le report de la rencontre à Perpignan, la Ligue a été très réactive, et c’est normal. On ne peut pas prendre le moindre risque et il va falloir nous habituer à nous adapter, car il y aura forcément d’autres décisions de ce genre."

Néanmoins, entre une équipe vannetaise qui a enchainé normalement les deux premières journées et des Landais qui, par la force des choses, ont eu un temps de récupération plus important, difficile de dire qui en tirera les bénéfices ce soir. "Ce qui est certain, rajoute le patron des Jaune et Noir, c’est que nous n’aurons aucune excuse en cas de défaite. Car au final, nous avons pu préparer ce match dans des conditions tout à fait normales."

Pas de compromis sur les valeurs

Ce qui ne préjuge en rien du résultat final car les Montois n’ont pas oublié que les Bretons sont un peu leur bête noire depuis quelque temps, et particulièrement depuis leur naufrage à la Rabine en 2019. Ce qui fait dire à Patrick Milhet que cette équipe est redoutable : "C’est certainement l’équipe la mieux organisée du championnat. Tout ce qu’elle fait est propre. Pour moi, elle sera dans le top 3 en fin de saison."

Face à cet ogre annoncé, les Montois ont-ils les moyens de rivaliser ? Leur coach l’espère : "Gagner à domicile c’est le Smic. J’attends de voir si les joueurs sont capables de mettre les mêmes ingrédients que face à Béziers. Si nous sommes au rendez-vous sur l’état d’esprit, la volonté, l’agressivité défensive, nous aurons les clés pour l’emporter. Nous savons que notre projet de jeu n’est pas totalement abouti, qu’il doit évoluer, que nous avons encore des détails à régler, mais ces bases sont essentielles et déterminantes."

Ce qui est sûr, c’est que les Montois vont passer ce soir un vrai test face à une équipe qui les a marqués psychologiquement. Une victoire serait non seulement une manière d’effacer l’ardoise, mais aussi l’occasion d’emmagasiner pour la suite un vrai capital confiance.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Pierre Baylet
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?