Soyaux-Angoulême doit ré-apprivoiser Chanzy

  • Une défaite à la maison, une victoire à l’extérieur : bilan équilibré pour les partenaires de Matt Va’ai, à droite, et Quentin Witt, à gauche.  Photo Icon Sport
    Une défaite à la maison, une victoire à l’extérieur : bilan équilibré pour les partenaires de Matt Va’ai, à droite, et Quentin Witt, à gauche. Photo Icon Sport
Publié le , mis à jour

Défait pour sa première sortie à domicile face aux Aixois, le SA XV veut renouer avec le succès sur ses terres. Mais aura fort à faire face à Oyonnax, qui vient de s’imposer à Carcassonne.

Six jours après s’être imposé à Béziers, Soyaux-Angoulême entend désormais confirmer à domicile, face à l’un des cadors annoncés de Pro D2, Oyonnax. Mais, si les Angoumoisins restent sur un succès dans l’Hérault, ils ont aussi des choses à se faire pardonner dans leur stade Chanzy où ils ont chuté lors du match inaugural face à Provence Rugby se contentant seulement du point de bonus défensif. Une double motivation donc, pour des Angoumoisins qui ont su retrouver de la discipline une bonne partie du match à Béziers pour prendre les points de la victoire. Une tendance à confirmer à domicile désormais.

Dompter un cador

Encore en course pour accrocher une place dans le top 6 à l’arrêt soudain de la précédente saison pour cause de coronavirus, le SA XV aimerait rester dans les mêmes standards cette saison pour s’inviter, pour la première fois, en phases finales. Pour cela, les Charentais aimeraient s’offrir le scalp d’un cador de Pro D2 ce qui manque au tableau de chasse depuis l’accession du club en Pro D2 en 2016. "L’an passé, nous ne sommes pas parvenus à faire chuter les équipes de tête. Parvenir à battre Oyonnax permettrait de confirmer notre succès à Béziers. Une victoire permettrait sans doute également de nous décomplexer lorsque des gros morceaux se présentent à nous", avoue Adrien Buononato, le manager.

Pour sa cinquième saison au deuxième échelon national, le SA XV aimerait réussir un bon premier bloc. Il faudra pour cela écarter Oyonnax et réaliser un gros coup à Nevers la semaine prochaine. Alors qu’il a glané cinq points sur ses deux premiers matchs, Soyaux-Angoulême se doit de réagir à domicile après une prestation mitigée en ouverture face à Aix-en-Provence. Les Charentais ont été très pénalisés et ont eu du mal à lâcher les chevaux pour envoyer du jeu. À Béziers, Dorian Jones, l’ouvreur gallois, a inscrit l’intégralité des vingt-huit points de son équipe. Pour passer l’obstacle Oyonnax, les Charentais devront sans doute trouver plus de diversité dans ses armes offensives. Mais avec cinquante et un points inscrits en deux rencontres, les Charentais semblent dans le coup dans la zone de marque. Il faudra désormais trouver un brin de solidité défensive en plus pour abaisser le nombre de points encaissés par match, qui est de vingt-six actuellement.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dorian BERCHENY
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?