Les Damiers de Valence-Romans sont intraitables

  • Maxime Javaux, buteur impérial de Valence-Romans
    Maxime Javaux, buteur impérial de Valence-Romans Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Emmenés par un pack solide et conquérant, les Damiers enchaînent un second succès à domicile face à des Carcassonnais bien trop indisciplinés pour décrocher au moins le bonus défensif.

Les Damiers ont changé de braquet. Il faudra se retrousser les manches pour s’imposer à Pompidou. La confiance est bien présente dans le jeu et pour Javaux le buteur maison auteur une nouvelle fois d’un sans-faute. Ne comptez pas sur le staff pour s’enflammer, Johann Authier appréciait la victoire et restait lucide quant à l’avenir : "Les cinq dernières minutes me plaisent vraiment par l’état d’esprit une nouvelle fois affiché par le groupe. On a fait le maximum pour que Carcassonne ne reparte pas avec le bonus défensif. Je suis très content de la victoire et de laisser un adversaire à zéro point mais il y a encore du travail. On ne va pas bouder notre plaisir, avec une deuxième victoire en deux matchs à la maison."

Emmené par un Jenneker une nouvelle fois impressionnant le pack de l’entente a fait preuve de solidité et face au vent en première période a permis à l’équipe d’occuper le camp audois. Le demi de mêlée Enzo Sanga soulignait ce travail titanesque : "On a fait le nécessaire. On s’est rassuré sur nos bases. Les "gros" ont répondu présent. Il faut les féliciter pour leur œuvre." Il était au rendez-vous ce pack et ce dès la première mêlée, il offrait l’occasion à Javaux d’égaliser (6-6, 12e).

Indiscipline et manque de maîtrise

En touche, Uys et Armary survolaient les débats. Les ballons portés mettaient à mal le pack audois. Une première fois les Carcassonnais étaient sauvés par la vidéo, Hannoyer n’ayant pu aplatir. La seconde tentative était la bonne, Jenneker concluait le travail de sape de ses coéquipiers. Les Audois s’en tiraient à bon compte, une nouvelle fois la vidéo venait à leur aide, l’essai d’Armary propulsé par ses coéquipiers dans l’en-but était refusé. Ce pack qui dès l’entame de la deuxième période participait activement à l’essai de Tuculet. Dans les cinq dernières minutes, les Dougall, Barrière, Saïli sortaient le bleu de chauffe pour défendre leur ligne avec acharnement. Oui, du travail propre et porteur d’espoir pour l’avenir.

L’indiscipline aura été le talon d’Achille des Audois. "L’indiscipline nous coûte le match. Trois cartons jaunes, 11 pénalités en première période. Quand chez votre adversaire, vous avez un buteur de la qualité de Javaux, c’est impossible de s’imposer dans de telles conditions." Julien Seron le coach des trois-quarts acquiesçait : "L’indiscipline et le manque de maîtrise nous ont fortement pénalisés à l’image de la semaine dernière contre Oyonnax. En première période nous avons été dominés en conquête. C’est le deuxième match de la saison, nous manquons de cohésion, d’automatismes, mais ne nous cachons pas derrière cet argument."

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Denis Ravanello
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?