Ce que va changer le retour de Thomas

  • Teddy Thoma (Racing 92)
    Teddy Thoma (Racing 92) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Blessé depuis la reprise, Teddy Thomas devrait en toute logique réintégrer un fond du terrain en reconstruction.

À Clermont, un demi d’ouverture (Antoine Gibert) a terminé le match à l’arrière, encadré d’un numéro 9 (Teddy Iribaren) sur l’aile gauche et d’un centre (Olivier Klemenczak), de l’autre côté du terrain. Alors, on ne dit pas que ces trois joueurs, pris individuellement et positionnés à leur poste d’origine, ne sont pas bons ; on dit juste que leur expérience au fond du terrain n’excédera pas les trois minutes auxquelles Gibert, Klemenczak et Iribaren ont eu droit en Auvergne et que, face aux Saracens, le triangle d’attaque devrait ainsi avoir une tout autre gueule...

Déjà, Teddy Thomas ne ressent plus la moindre douleur à la cuisse (il souffrait d’une légère déchirure) et devrait donc être l’un des premiers noms que couchera Laurent Travers sur la feuille de match. L’ailier fut très touché de ne pouvoir démarrer en Auvergne et, s’il est sur des statistiques similaires à celles de la saison dernière, il devrait poser d’énormes problèmes aux Saracens. En fin de contrat Teddy Thomas ne sait toujours pas si les dirigeants franciliens s’aligneront sur l’offre du Stade toulousain (les négociations ont enfin démarré la semaine dernière, au Plessis-Robinson) ou si, lassés des blessures à répétition du jeune homme, ils le laisseront s’envoler vers la ville rose.

Kurtley Beale est espéré

Ensuite, le retour en forme de Simon Zebo crée un nouvel embouteillage à un poste dont on disait, avant le quart de finale au Michelin, qu’il était en souffrance. L’international irlandais a prouvé face aux Jaunards que son talent n’était pas une chimère et qu’affûté, il pourrait largement rivaliser avec Kurtley Beale. Ce dernier, suspendu trois semaines pour un plaquage dangereux, a encore une maigre chance de pouvoir disputer le choc face aux Sarries : les dirigeants du Racing, qui ont fait appel de cette décision et se présenteront dans la semaine face à un autre jury, seront-ils entendus ? Enfin, la blessure à la jambe de Louis Dupichot, moins grave que n’auraient pu le laisser penser les premières images, nécessitera seulement la durée d’une cicatrisation, soit une quinzaine de jours, il pourrait être de retour dans le groupe pour préparer la finale de Champions cup si le club se qualifie. Pour conclure, un ticket Thomas-Zebo-Imhoff (à condition que l’Argentin ait réussi son protocole commotion...) a visiblement de fortes chances de se mesurer à Sean Maitland et Elliott Daly, samedi après-midi...

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?