Oyonnax s’exporte à merveille

  • Bilel Taieb, homme fort de la troisième ligne d'Oyonnax
    Bilel Taieb, homme fort de la troisième ligne d'Oyonnax Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Déjà vainqueurs à Carcassonne, les Oyonnaxiens signent un deuxième succès en déplacement et marquent déjà les esprits.

Alors qu’il n’a même pas eu la faveur de jouer un match à domicile, son match inaugural face à Montauban ayant été reporté pour cause de Covid-19, Oyonnax a déjà lancé une série positive. Pour leur deuxième match de Pro D2 cette saison, les Oyonnaxiens ont globalement maîtrisé les débats pour s’imposer finalement sans trop trembler à Soyaux-Angoulême (8-16). Un succès qui s’est construit au fil des minutes et qui récompense la partie solide offerte par Oyonnax. Grâce à ce succès, les Oyonnaxiens confirment leur suprématie dans cette affiche. Sur les six oppositions entre les deux équipes en Pro D2, Oyonnax s’est imposé à six reprises. Une sacrée performance des joueurs de Joe El Abd. Mais, si tout sourit à Oyonnax en ce début de saison, Soyaux-Angoulême enchaîne pour sa part un deuxième revers à Chanzy en autant de sorties cette saison : "J’ai les boules. Je voulais gagner ce match, les mecs ont bossé dur pour gagner ce match. C’est une défaite à domicile, ça fait vachement mal à la tête", regrette Adrien Buononato, l’entraîneur angoumoisin qui retrouvait son ancien club pour l’occasion. Du côté d’Oyonnax, même s’il est encore très tôt dans la saison, certains signes ne trompent pas. Comme cette habitude à savourer sur le banc de touche, le moindre ballon gratté, chaque pénalité récupérée. Comme la traduction réelle d’une force collective inébranlable où la solidarité de tout un groupe prend tout son sens.

Patience et perspicacité

Si Oyonnax s’est imposé finalement sans sourciller, Soyaux-Angoulême aurait pu prendre le score à son compte. Mais habituellement si impeccable au pied, son buteur gallois Jones a débuté la partie par deux échecs au pied avant d’enfin trouver la cible à la demi-heure de jeu répondant à une pénalité du buteur adverse, Le Bourhis (3-3, 31e). Dans la foulée, l’ouvreur d’Oyonnax redonne l’avantage aux siens d’une pénalité à 25 mètres (3-6, 35e). Fermé jusqu’à présent, c’est sur une mise en jeu astucieuse qu’Oyonnax fait un premier break. Alors que les joueurs angoumoisins ne se replacent pas suffisamment rapidement, Cassang joue vite une pénalité, se fait la malle avant d’envoyer sur orbite Paris qui va aplatir. Un premier essai pour l’ailier canadien sous ses nouvelles couleurs. À la pause, Oyonnax bascule en tête (3-13). En seconde période, Oyonnax se contente d’être rigoureux et de bien défendre. Seul Le Bourhis trouve les poteaux une nouvelle fois (3-16, 54e). Pas déméritant dans l’engagement, le SA XV n’a tout simplement pas les armes pour se relancer, même si Belzons d’un essai en coin transformé par Jones redonne de l’espoir (8-16, 58e). Mais en fin de rencontre, Oyonnax cadenasse des Angoumoisins qui ne trouvent pas l’ouverture. Oyonnax s’offre un deuxième succès consécutif à l’extérieur.

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Dorian Bercheny
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?