France 2023 sur de bons rails

  • Images et témoignages sont en bonne place dans le train.
    Images et témoignages sont en bonne place dans le train. DR
Publié le

Ce week-end le train France 2023 faisait escale à Toulouse. L’occasion pour Midi Olympique de monter à bord.

Après Paris, Strasbourg, Lille, Amiens, Chalon sur Saône, Saint-Étienne, Clermont, Lyon, Nice, Marseille, Montpellier et Perpignan, le train France 2023 faisait un arrêt gare Matabiau à Toulouse ce week-end. À mi-chemin de cette tournée de 35 jours pour 23 villes-étapes, le train France 2023 continue de prendre les devants pour amener la Coupe du monde aux Français. Il faut dire que ça fonctionne dès l’ouverture du train, ce samedi matin, ils étaient deux amis venus demander des renseignements pour être bénévoles. L’organisation en espère 6000 à 7000. Avant cela, les deux compères avaient évidemment visité le train. 5 wagons sont accessibles au public. Un wagon vous permet de vous faire dépister contre la covid-19. Un deuxième est une sorte de micro marché aux produits régionaux. Il n’est pas là par hasard, la gastronomie sera au cœur du prochain mondial. "On veut en finir avec les sandwichs et la nourriture en général, parfois de mauvaise qualité dans et aux abords des stades", explique François Coën, directeur délégué de la communication de France 2023. Nous le suivons à bord des trois derniers wagons restants. Là est le cœur du projet. Une exposition où s’entremêlent des archives et des objets des anciennes Coupes du monde, avec des textes qui annoncent l’ambition de ce Mondial. Rapidement on comprend que le projet dépasse le simple cadre de la compétition. À voir les photos et les messages laissés par les ambassadeurs officiels ou non que sont Frédéric Michalak, Sébastien Chabal, Safi Ndiaye, Annick Hayraud ou Gareth Thomas, on comprend tout de suite qu’on va parler ici de thématiques qui dépassent largement le rectangle vert. Écoresponsabilité, santé, territoire, diversité… "Évidemment que la dimension sportive est importante. Mais une Coupe du monde c’est aussi toutes les dynamiques positives que ça engendre. Pour nous c’est très important de déborder du cadre", poursuit François Coën. C’est ainsi que des bureaux et des emplois seront créés. 2023 jeunes seront également formés aux métiers du sport.

Cap sur le grand ouest

Au total plus de 800 personnes qui sont venues visiter cette exposition à Toulouse. Ce dimanche soir, le train quittera le quai de la ville rose, direction Brive, puis Dax, Pau, Bordeaux, La Rochelle, Tours, Le Havre, Rennes, Vannes, Nantes, puis Saint-Denis pour finir cette tournée le 12 octobre. Prochaine grosse échéance pour l’organisation, du j-1000 mais surtout du tirage au sort du Mondial, qui aura lieu le 14 décembre prochain.

Baptiste Barbat
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?