Vers des jauges proportionnelles

  • Illustration before the Top 14 match between Toulouse and La Rochelle at Ernest-Wallon stadium, in toulouse, France on September 12th, 2020.
Photo : Patrick Derewiany / Icon Sport
    Illustration before the Top 14 match between Toulouse and La Rochelle at Ernest-Wallon stadium, in toulouse, France on September 12th, 2020. Photo : Patrick Derewiany / Icon Sport Midi Olympique - Patrick Derewiany
Publié le

Un député a déposé un amendement visant à instaurer des jauges proportionnelles, selon la taille des enceintes sportives et la situation sanitaire du département en question. il s’agit d’une petite éclaircie pour le rugby professionnel, plus que jamais en souffrance depuis l’abaissement de la plupart des jauges la semaine passée.

Enfin une éclaircie à l’horizon pour les présidents de clubs professionnels. Le député Sacha Houlié a proposé l’instauration d’une jauge proportionnelle, selon la taille de l’enceinte et la circulation du virus dans le département. Le texte a été déposé le 19 septembre et doit être étudié en séance ce mercredi. "Le présent amendement tend à solliciter une adaptation des décisions préfectorales concernant les attributions de jauges dans les stades, énonce le texte sur le site de l’Assemblée nationale. En effet, ces dernières sont définies en valeur absolue, sans que la situation sanitaire ou la capacité d’accueil du stade soit prise en considération."

La mesure en question, présentée comme un dispositif "de bon sens" face au Covid-19 selon son initiateur, "pourrait suivre la logique suivante" : "une jauge à 10 % des places pour les stades situés en zone rouge ; une jauge à 25 % des places pour les stades situés en zone orange ; une jauge à 50 % des places pour les stades situés en zone verte". Dans la majeure partie des cas, ce mode de calcul permettrait d’accueillir davantage de spectateurs. À titre d’exemple, le stade Chaban-Delmas pourrait accueillir de 3 400 à 17 000 personnes selon la classification.

Validation attendue ce mercredi

Dans la globalité, cette mesure donnerait davantage de cohérence au dispositif. Pour l’heure, la majeure partie des clubs des grandes villes sont soumis à une jauge de 1 000 spectateurs (Paris, Toulouse, Bordeaux, Montpellier, Lyon…). Mercredi dernier, les députés ont voté à l’unanimité, en commission, le principe de cette modulation des jauges. Soulignant l’enjeu économique lié aux stades, tous les groupes politiques sont venus en soutien de cet amendement au projet de loi prolongeant le régime transitoire de sortie de l’état d’urgence sanitaire jusqu’au 31 mars prochain. Ce mercredi, le texte doit être revalidé dans l’hémicycle de l’Assemblée. Les présidents de clubs pourront alors commencer à entrevoir le bout du tunnel.

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?