Carte blanche à Richard Dourthe : « J'ai adoré Teddy Thomas »

  • Richard DOURTHE - 27.09.2008 - Bayonne / Toulon - 6e journee Top 14
    Richard DOURTHE - 27.09.2008 - Bayonne / Toulon - 6e journee Top 14 Romain Perrocheau / Icon Sport - Romain Perrocheau / Icon Sport
Publié le

Les gens m’ont beaucoup demandé, samedi soir, si je m’étais fait chier devant Racing - Saracens. Non, non et non ! Quand tu aimes le rugby, tu sais aussi apprécier ces oppositions de style et le caractère stratégique des Anglais. En clair, les Sarries me font un peu penser aux grandes équipes italiennes qui trustaient les premières places de la Ligue des Champions, au foot : on prend le score et soudainement, on ferme tout. Catenaccio, ragazzi !*

Et si la force mentale, les tripes et la détermination du Racing sont à souligner, il ne faut pas non plus oublier que l’ailier des Saracens (Alex Lewington) a l’occasion, sur un un contre un d’école, de tuer le match à dix minutes de la fin. Pourquoi se couche-t-il sur ce maudit ballon ? Pourquoi ne poursuit-il pas au pied ? Sur ce type de pelouse, c’est l’option la plus évidente. M’enfin… Il a mangé la feuille et c’est une excellente nouvelle pour Jacky Lorenzetti et les Racingmen.

À propos des joueurs m’ayant plu, vous me tomberez probablement tous dessus si je vous dis que j’ai adoré Teddy Thomas : qu’il soit mauvais sous les ballons hauts ne m’a pas échappé, le phénomène n’est pas nouveau ; mais en demi-finale, il a eu deux ballons à négocier face à la meilleure défense d’Europe et à chaque fois, il la rend chèvre. Quel talent, ce gosse…

Je serai moins exhaustif sur la demi-finale du Stade toulousain. Le résultat m’emmerde parce que la bande à Mola était au-dessus, j’en suis toujours convaincu. Mais sur ce match, le tournant est clairement identifiable : la sortie du deuxième ligne Rory Arnold après vingt minutes de jeu a coûté le match à Toulouse, c’est aussi simple que ça. Lui était le maître des airs, le roi de l’alignement. Exeter marque d’ailleurs son premier essai du match après avoir volé un ballon en touche… En conclusion ? Cette équipe anglaise n’est pas à sous-estimer mais je pense le Racing suffisamment armé pour aller au bout, cette année. Et pas seulement en Coupe d’Europe, je pense…

* On verrouille, les gars !

Richard Dourthe
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?