Kaino : « Le Stade toulousain doit rester debout dans toutes les circonstances »

  • Jerome Kaino avec le Stade toulousain Jerome Kaino avec le Stade toulousain
    Jerome Kaino avec le Stade toulousain Icon Sport
Publié le

Frustré après l’élimination des siens, le double champion du monde all black croit plus que jamais en l’avenir de cette équipe. 

Quel est votre sentiment après cette défaite en demi-finale ?

Je suis évidemment très déçu. D’abord parce que je sentais beaucoup de confiance dans le groupe en abordant ce rendez-vous et parce que nous voulions imposer notre plan de jeu. Mais voilà, nous avons malheureusement commis trop de petites erreurs et avons été trop pénalisés… En fait, notre équipe n’a pas été capable de réaliser le match qu’elle avait prévu.

Les joueurs d’Exeter ont réussi à marquer à chaque fois qu’ils sont venus dans votre camp. Comment l’expliquer ?


Ce constat est vrai mais, face à ça, je pense que nous avons aussi eu beaucoup d’opportunités de scorer et donc de changer la physionomie de la rencontre. Dans ces moments-là, parfois, nous avons justement commis des maladresses et nous nous sommes mis à la faute. Ce dont ont profité nos adversaires. Je crois aussi que l’essai inscrit par Exeter juste avant la mi-temps a fait basculer les choses. À la fin de la première mi-temps, on aurait dû virer en tête.

C’était une semaine très particulière, avec notamment des conditions de préparation loin d’être idéales. Y avez-vous laissé beaucoup d’énergie ?

C’était un défi que d’affronter ces circonstances mais nous n’avons pas le droit de trouver la moindre excuse. Je suis même persuadé que, peu importe le challenge qui se présente pour le club ou pour l’équipe, nous devons être en mesure de l’accepter et de le surmonter. Alors oui, beaucoup d’éléments se sont dressés face à nous pour être performants, que ce soit dans la préparation ou le voyage jusqu’en Angleterre, mais le Stade toulousain doit tout de même rester debout dans toutes les circonstances. Je le répète, il n’y a pas d’excuse. Nous avons été battus par une meilleure équipe sur ce match et nous sommes obligés de l’admettre.
 

Vous avez peut-être laissé passer, à titre personnel, une de vos dernières chances de remporter la Champions Cup…
 

Je n’y pense pas. Je suis juste déçu que l’équipe n’ait pas fait un match suffisamment bon pour l’emporter. Je sais que nous avions les moyens d’être bien meilleurs que ce que nous avons été. Nous sommes conscients de ce que nous sommes en capacité de produire. C’est de là que vient ma plus grande frustration mais cela ne m’empêche pas de rester très fier de notre groupe, de tout ce qu’il a accompli jusque-là, par rapport à chaque défi qu’il a eu à relever. Maintenant, il nous faut digérer cette déception et nous concentrer sur ce qui nous attend la semaine prochaine contre Toulon en championnat. Nous devons tout mettre en œuvre pour continuer à avancer et à progresser.
 

Vous aviez répété, après votre revers au Leinster en demi-finale de la précédente campagne européenne, que votre équipe avait beaucoup appris de cette expérience. Pensez-vous que ce sera encore le cas cette fois ?
 

Dans ce sport, on est toujours en train d’apprendre. Nous sommes encore une jeune équipe, sauf pour moi et quelques rares autres joueurs (sourires). Et je vous assure qu’on continue de progresser à chaque expérience. C’est d’ailleurs la nature même de ce club et des joueurs qui le composent. Là, on a appris une nouvelle leçon et je suis certain qu’on va s’en servir pour continuer à aller de l’avant.

Croyez-vous alors que Toulouse sera plus fort pour la Champions Cup 2020-2021 ?

À 100 %. Je crois en ce club, en les joueurs que nous avons. La déception de cette demie doit être une source pour construire la suite. Chaque semaine qui passe sera une occasion d’être meilleur individuellement et collectivement. Je suis sûr que nous serons plus forts pour les prochaines opportunités qui se présenteront.



 

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?