Scrutin électronique, vote historique

  • Photo Icon Sport
    Photo Icon Sport
Publié le , mis à jour

C’est dans un contexte aussi exceptionnel qu’explosif que se déroulera le premier scrutin électronique pour l’élection du président de la FFR, où 92,71 % des voix s’exprimeront.

La campagne ne fut pas longue et pratiquement virtuelle, covid-19 oblige. Mais elle n’en fut pas moins intense, vivante, et pour tout dire passionnante, quand bien même on ne pourra que déplorer un débat d’idées inexistant, ou presque. Mais c’est finalement le lot de n’importe quel scrutin post-révolution numérique alors, à défaut de s’en réjouir, il faut bien s’y faire… Et se satisfaire du fait que, malgré la pauvreté de certains échanges, le rugby français s’est malgré tout mobilisé comme jamais pour participer à cette élection puisqu’à la clôture de l’enregistrement des pouvoirs, pas moins de 82 % des clubs français étaient représentés pour 92,71 % des voix enregistrées. Un élan démocratique sans précédent qui assurera, qu’on le veuille ou non, un président de Fédération légitimé par le terrain pour les années à venir.

Ce président ? Il y a quelques jours encore, tout laissait penser qu’il allait s’appeler Bernard Laporte, les sondages réalisés à deux reprises par notre rédaction lui assurant même une assez confortable victoire, eu égard aux efforts réels concédés au rugby amateur. Mais un événement est survenu en début de semaine dernière, qu’on ne vous fera pas l’affront de vous rappeler, qui a conduit à un sondage des intentions de vote beaucoup plus serré que prévu, à en croire un quotidien sportif national. Cette garde à vue au timing improbable étant venue rappeler à tout le rugby français les zones d’ombre planant au sommet de la FFR…

Crise sanitaire, préoccupation numéro 1

Alors, quand bien même la garde à vue de Bernard Laporte et sa garde rapprochée sont ressortis libres après 32 heures dans les bureaux de la BRDE et bénéficient évidemment de la présomption d’innocence, cet épisode ne risque-t-il pas de peser sur le scrutin à venir, sachant que 25 % des clubs s’annonçaient indécis lors de nos précédentes enquêtes ? C’est évidemment ce qu’escomptera le camp de Florian Grill, quand bien même celui-ci a eu la décence et la sagesse de ne pas le verbaliser. Un silence qui n’a toutefois pas empêché Laporte d’attaquer frontalement et personnellement son adversaire, en raison d’une interview publiée dans le Figaro pendant sa garde à vue, où Grill l’accusait d’avoir "mis la Fédération à feu et à sang", sans référence toutefois à l’affaire en cours. Drôle d’ambiance, que Florian Grill choisit de ne pas envenimer davantage à quelques jours de l’élection, se contentant de déplorer que "Bernard Laporte préfère l’agression dans le dos ou par média interposé au courage du débat en face-à-face." Une réponse comme une manière de se poser au-dessus de la mêlée, diront certains, ou de donner raison à son opposant, diront les autres. Faute politique ou pas ? Seul l’avenir le dira, car au vrai, le rugby d’en bas ne se soucie finalement guère de ce que Laporte baptisa lui-même "affaire Altrad". Ses préoccupations du moment étant en premier lieu dirigées au sujet de la reprise de l’activité malgré le covid-19, et ces petits tracas du quotidien qui se multiplient en faisant peser sur les bénévoles, pauvres diables, une pression et des responsabilités tant humaines qu’économiques qui les inquiètent beaucoup plus que les états d’âme des deux candidats. Du moins on aurait tendance à le penser…

Fin du vote samedi midi

Pour en être certain ? Il s’agit désormais d’attendre le résultat du vote électronique réalisé par la plate-forme spécialisée Voxaly, dont le processus débutera ce vendredi matin. "Le 2 octobre à 8 heures, un mail sera adressé aux votants avec encore une fois un lien, un code captcha à entrer et un mot de passe à personnaliser pour passer au vote proprement dit, nous expliquait le directeur général adjoint de la FFR Laurent Gabbanini. Les professions de foi des deux candidats seront consultables et il s’agira simplement de choisir entre Laporte, Grill ou blanc. Les votants devront également se déterminer quant aux deux sièges à pourvoir pour la LNR." Pour ce faire, les clubs auront jusqu’au 3 octobre à midi, deadline à partir de laquelle les résultats du vote seront immédiatement calculés et promulgués en direct sur le Facebook de la FFR, juste avant la première allocution du Président élu. Laquelle se déroulera en comité restreint dans l’auditorium du CNR devant 80 personnes, mesures sanitaires oblige. Et sonnera les débuts d’un mandat qu’on espère plus calme que celui-ci…

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?