Retour sur campagne : comment Laporte a décroché sa réélection ?

  • Bernard Laporte réelu à la tête de la FFR
    Bernard Laporte réelu à la tête de la FFR Icon Sport
Publié le , mis à jour

Réélu ce samedi à la présidence de la FFR, Bernard Laporte avait choisi de ne se lancer que tardivement dans la campagne. Retour sur une stratégie gagnante.

« Je ne pouvais pas laisser les clubs seuls face à la crise du Covid 19 », se justifie Bernard Laporte à propos d’un lancement de tardif. Une campagne éclair entamée à la mi-août. Dès lors, pour rattraper le temps, il s’est évertué à rencontrer et convaincre le plus de club possible, lors des 28 réunions-débats qui se sont tenues en un peu plus d’un mois. L’occasion aussi de continuer à exercer ses prérogatives en répondant souvent directement aux interrogations des présidents sur leurs problèmes du quotidien : reprise des compétitions, interdiction de l’accès aux vestiaires, feuilles de matchs dématérialisées…

Un temps marquant, toutefois : l'épisode des garde-à-vue, déclarée par la BRDE (Brigade de répression de la délinquance économique) pour cinq personnes dont trois membres de l'état-major de la FFR (Laporte, Simon et Hourquet). Un épisode qui n'aura donc pas impacté la popularité de Bernard Laporte, réélu ce samedi avec 51,47 % des voix.

 

Les 3 phrases fortes de la campagne du camp Laporte :

« Tous les bénéfices de la Coupe du monde 2023 resteront dans le giron fédéral et seront reversés au monde amateur. Les clubs professionnels n’auront rien... », Bernard Laporte, Midi Olympique le 24 août.

« Pendant que nous sommes en garde à vue, et je peux vous dire que ce n’est pas simple, mon opposant déclare que j’ai mis la Fédération à feu et à sang. C’est mettre un coup de pied à un joueur à terre », Bernard Laporte, le 24 septembre devant les médias au sortir de sa garde à vue.

« Je ne vous lâcherai jamais. J’entends dire que je pourrais partir. Aujourd’hui, je dirai non à la présidence de World Rugby. Je serai président au quotidien, auprès des amateurs, jusqu’en 2024 », Bernard Laporte en clôture de son dernier meeting à Saint-Orens le 29 septembre

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?