Oyonnax a le vent en poupe

  • Très en vue, le troisième ligne Luke Hamilton a apporté de l’avancée à des Oyomen patients et perforants. Photo Jean-François Basset
    Très en vue, le troisième ligne Luke Hamilton a apporté de l’avancée à des Oyomen patients et perforants. Photo Jean-François Basset
Publié le

En s’adaptant aux conditions difficiles, les Oyomen ont signé leur quatrième victoire consécutive… Assortie d’un bonus. Après quatre matchs l’USO garde la tête avec 17 points.

Invité pas forcément désiré des débats entre Oyonnax et Montauban, le vent en a, en définitive, été un acteur important. Durant une mi-temps, il a contribué à porter les espoirs montalbanais nourris par les longues pénalités réussies par Franck Pourteau. Juste avant la pause, il a soufflé le froid dans le camp aindinois en stoppant net une chandelle montée par Le Bourhis et finalement récupérée par Montauban pour envoyer Loubière à l’essai. Mais il a aussi poussé dans le bon sens des Oyonnaxiens aussi entreprenants dans leur jeu que rigoureux en défense. "Nous avions fait le choix de jouer contre le vent en première période et nous aurions pu virer en tête sans cette chandelle qui ne s’imposait pas", explique l’ouvreur oyonnaxien. L’auteur de quatorze points poursuit : "Nous pouvons avoir des regrets concernant cette première mi-temps. Pour le reste notre conquête a été performante et nous a placés dans de bonnes conditions."

Au cœur de l’affrontement, Etienne Herjean, promu capitaine, valide : "Sans combat on ne peut pas prétendre à grand-chose. Nous avons eu une conquête de qualité, sans baisse de régime. Mais nous avons encore du travail pour que notre touche, qui a été globalement performante, devienne une véritable base de lancement de notre jeu. Nous voulons essayer de scorer encore plus." Le troisième ligne pointe aussi un point sensible : "Nous commettons trop de fautes faciles qui conduisent à rendre le ballon. Mais le groupe a une grosse qualité, personne ne panique. C’est froid… Et l’adversaire finit par craquer avant nous."

"Le banc nous a beaucoup apporté"

Joe El Abd ne se contente pas de souligner cette qualité, il en retient une autre, fondamentale à ses yeux : "Nous voulions la victoire avant tout. Le bonus est un plus. Mais il n’y a pas que le résultat, il y a aussi l’état d’esprit dont le groupe a su faire preuve pour tenir sur sa ligne durant les dernières minutes. C’est aussi ce qui fait sa force grâce à cette osmose qui s’est établie entre les plus jeunes et les plus expérimentés. On peut procéder à des changements sans la moindre baisse de régime. Cela s’est vu contre Montauban avec un banc qui nous a beaucoup apporté."

Oyonnax n’est certainement pas un leader de circonstance en sortant invaincu d’un premier bloc qui lui vaut un 17/20. Avec une troisième ligne rayonnante, un alignement qui lui a permis de récupérer deux ballons chauds sur des touches défensives à cinq mètres de sa ligne, avec aussi une implication collective sans faille dans les tâches défensives, l’équipe de l’Ain ne manque pas d’arguments pour justifier son statut. À Mathon, face à Montauban, sa capacité à s’adapter aux circonstances du moment a également pesé. Oyonnax a le vent en poupe et n’entend pas réduire la voilure au moment de mettre le cap sur Mont-de-Marsan, ce jeudi. "Il y aura peut-être du vent", plaisante Yohan Le Bourhis.

Jean-Pierre DUNAND
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?