Galthié devrait tenir sa promesse de continuité

  • Fabien Galthié (sélectionneur des Bleus) devrait construire dans une logique de continuité par rapport au dernier Tournoi des 6 Nations.
    Fabien Galthié (sélectionneur des Bleus) devrait construire dans une logique de continuité par rapport au dernier Tournoi des 6 Nations. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Ce mercredi, le sélectionneur dévoilera un groupe de 31 joueurs convoqués, comme le prévoit la convention FFR/LNR, faute d'avoir obtenu comme l'hiver dernier l'accord des clubs pour disposer des 42 joueurs de son premier choix. Cette liste devrait être construire dans une logique de continuité par rapport au dernier Tournoi des 6 Nations.

Fabien Galthié le dit, le répète depuis sa prise de fonctions : il souhaite installer un groupe et des hommes, en Bleu. Il le répétait encore, il y a quatre semaines dans les colonnes de Midi Olympique. « L’important, c’est de sélectionner les joueurs qui vont grandir avec notre projet. Nous voulons des maîtres, pas des élèves mais cela peut prendre un certain temps. Il y a des étapes à franchir. L’idée c’est de ne pas changer de cap à la moindre défaite. » Les joueurs, donc, doivent traverser et survivre aux tempêtes des défaites. A commencer par celle d'Edimbourg, il y a bientôt sept mois et qui reste, à ce jour, le dernier match des Bleus.

Le propos de Galthié fait d'ailleurs échos à celui de Clive Woodward, toujours dans Midi Olympique il y a onze mois. Le sélectionneur des champions du monde anglais (2003) y livrait le secret d'un sacre mondial. « La chose principale : il vous faut de grands joueurs. Cela paraît bateau, dit comme ça, mais on l’oublie trop souvent. Une fois énoncée cette évidence qui n’en est pas forcément une, vous pouvez vous pencher sur l’environnement de cette équipe : le staff technique, le staff médical, la préparation physique. La troisième chose, c’est la culture de la victoire. Et c’est en accumulant les défaites que vous construisez votre culture de la victoire. Simplement, il faut savoir lire ces défaites, les analyser pour en tirer des progrès. […] La France dispose dans son vivier de grands joueurs. Elle a donc le potentiel pour construire une grande équipe. Maintenant, il faut construire cette mentalité. Il faut affirmer un seul et unique objectif, dès à présent : gagner 2023. Il ne doit pas y avoir d’autres options, pas de place pour les «deuxièmes» dans cette équipe de France. Les joueurs doivent l’entendre dès maintenant et en être bientôt convaincus. Leur chemin jusqu’à la Coupe du monde sera fait de hauts et de bas, de victoires et de défaites. Mais chacun doit être sûr de la force de cette équipe qui, en 2023, sera championne du monde. »

Poirot retraité, Penaud blessé, Serin incertain

C'est donc en marchant sur cette ligne de continuité, attentif aux formes du moment mais plus encore aux structures d'un groupe dont il a posé les jalons il y a dix mois, que Fabien Galthié dévoilera ce mercredi (12h30) le nom des 31 joueurs qui prépareront les prochains tests-matchs d'automne. 31, oui, comme le prévoit la convention FFR/LNR et pas 42 « premiers choix » comme il se l'était vu accorder pour le Tournoi des 6 nations. Au milieu d'une guerre qui se poursuit en justice entre les deux institutions suprêmes du rugby français, « Galtoche » doit composer.

Qu'attendre de cette liste ? Peu de changements, donc. En février et mars, 45 joueurs avaient été convoqués à Marcoussis mais 29 seulement avaient eu leur chance, dans le Tournoi. Sauf cas particulier, ceux-là devrait être de la partie. Les cas particulier sont au nombre de trois : Jefferson Poirot, qui a annoncé au printemps sa retraite internationale à la surprise générale (et à seulement 27 ans) laisse une place vacante en pilier gauche ; Damien Penaud est d'ores-et-déjà forfait pour les trois premiers matchs des Bleus ; Baptiste Serin, enfin, touché à une épaule, pourrait passer son tour et faire de la place au retour du Lyonnais Baptiste Couilloud, très en vue ce lundi face à l'UBB.

Haouas, l'épine dans le pied

Autre incertitude, pour un cas tout aussi particulier : Mohamed Haouas, qui avait été la cible d'un carton rouge il y a sept mois en Écosse, s'est depuis fait remarquer, cet été, pour des écarts de comportements avec Montpellier. Un temps mis à l'écart par son club, Haouas peut-il toujours figurer dans le groupe de Galthié, qui place l'exemplarité au centre de son projet ? A ce sujet, le sélectionneur s'était exprimé dans Midi Olympique, marchant sur des œufs pour éviter les pièges de l'ingérence : « Sur le cas de Mohamed Haouas, je ne veux surtout pas remettre en cause la gestion qui est faite de cette histoire par le MHR. Nous sommes à 100 % alignés avec la position de Xavier Garbajosa et son staff. Un joueur doit respecter le cadre de vie fixé. Il n’y a pas discussion. Zéro ! » Un message de fermeté mais une réalité, aussi : au poste de pilier droit, le XV de France s'avance sans grande profondeur d'effectif. Aux cotés de Demba Bemba, le choix de trouver un remplaçant à Haouas obligera le sélectionneur à se tourner vers Dorian Aldegheri, qu'il avait appelé en janvier avant que le Toulousain ne se blesse. Autre choix, qui part de plus loin : le jeune racingman George-Henri Colombe (22 ans), auteur d'un début de saison prometteur dans les Hauts-de-Seine.

Le groupe de 31 possible

Avants : Jean-Baptiste Gros, Cyril Baille, Julien Marchand, Camille Chat, Anthony Etrillard, Demba Bamba, Dorian Aldegheri (ou Mohamed Haouas ou George-Henri Colombe) ; Bernard Le Roux, Paul Willemse, Romain Taofifenua, Boris Palu (ou Killian Geraci) ; François Cros, Charles Ollivon, Sekou Macalou, Gregory Alldritt, Selevasio Tolofua, Yacouba Camara (ou Alexandre Fischer).

Arrières : Antoine Dupont, Baptiste Couilloud, Romain Ntamack, Matthieu Jalibert ; Virimi Vakatawa, Gaël Fickou, Arthur Vincent, Lucas Tauzin ; Teddy Thomas, Vincent Rattez, Arthur Retière, Alivereti Raka (ou Matthis Lebel) ; Anthony Bouthier, Thomas Ramos.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?