Macalou, nouveau poste nouvel envol ?

  • Sekou Macalou avec le Stade français contre Toulouse
    Sekou Macalou avec le Stade français contre Toulouse Icon Sport
Publié le , mis à jour

Ecarté par le sélectionneur précédent après la virée nocturne d’Edimbourg, le troisième ligne parisien Sekou Macalou a fait son retour chez les Bleus avec Fabien Galthié mais il n’a toujours pas joué.

C’est une habitude depuis le début de la carrière de Sekou Macalou. Il excelle dans son club, démontrant qu’il a toutes les qualités pour devenir un joueur de niveau international, aussi spectaculaire que précieux. Macalou, c’est ce troisième ligne de rupture capable de courir plus vite qu’un ailier après avoir plaqué à tour de bras puisqu’il figure bien souvent parmi les meilleurs plaqueurs du championnat. Un joueur que tout le monde voudrait avoir dans son équipe et pourtant le joueur du Stade français, qui a fêté cette année ses 25 ans, ne compte qu’une seule sélection en équipe de France.


 C’était le 25 novembre 2017 face au Japon sur la pelouse synthétique de la Paris Défense Arena. Les Bleus avaient concédé un match nul presque flatteur pour eux (23-23), ce qui avait certainement fini de sceller le sort de Guy Novès qui était écarté un mois plus tard. Appelé par Jacques Brunel, il n’avait pas encore figuré sur une feuille de match avant la virée nocturne d’Édimbourg lors du deuxième match du Tournoi des 6 Nations 2018. Le nouveau sélectionneur, lancé dans une course contre la montre avant la Coupe du monde 2019, avait écarté huit joueurs à l’issue de cet épisode rocambolesque (Belleau, Danty, Lambey, Picamoles, Lamerat, Iturria, Thomas et donc Macalou). 


Il est le seul, avec son coéquipier en club Jonathan Danty, à n’avoir plus porté le maillot de l’équipe de France depuis ce déplacement en Ecosse. Et pourtant Fabien Galthié compte sur lui. Il l’avait appelé en personne le troisième ligne pour lui annoncer qu’il était retenu pour intégrer le groupe élargi des Bleus pour le Tournoi des 6 Nations 2020. Et l’ancien demi de mêlée était encore élogieux dans les colonnes de Midi Olympique pour dresser le bilan d’un Tournoi qui doit se terminer cet automne :  « Il est vrai que Sekou est un sacré athlète. Mais surtout, c’est un super gars. Lui aussi on l’a stigmatisé. Mais c’est un gamin doux. Quand tu lui parles, il est ému. Il fait partie de l’équipe de France, du groupe et de l’aventure. Il s’est blessé à la fin mais on avait pensé à le mettre sur le banc, car les prestations des titulaires nous satisfaisaient. Après, Cameron Woki a fait de beaux entraînements, Dylan Cretin aussi d’ailleurs… mais on espère que Sekou Macalou va continuer à progresser et à croire en le projet. Nous n’avons absolument rien à lui reprocher. »

Macalou évolue en numéro 8 cette saison
Macalou évolue en numéro 8 cette saison Icon Sport

En tout cas, le Parisien a depuis ajouté une nouvelle corde à son arc puisqu’il vient de débuter cette nouvelle saison au poste de numéro huit avec son club, un poste où il n’avait été titularisé que deux fois depuis le début de sa carrière en Top 14, c’était lors de la saison 2017-2018. Malgré la découverte, ses performances avec Paris sont remarquables et remarquées depuis de la reprise du championnat en ce mois de septembre. Alors que l’on pouvait avoir des doutes sur la préparation physiques des joueurs de Gonzalo Quesada qui ont dû couper l’entraînement au mois d’août en raison de l’épidémie de Coronavirus, Sekou Macalou a démontré en deux matchs qu’il n’avait rien perdu de son potentiel physique, bien au contraire.


Il est en passe de démontrer qu’il est plus qu’un coureur gratteur avec ce numéro huit dans le dos. Cela peut lui permettre de doubler Cameron Woki ou Dylan Cretin qui avaient pris place sur le banc des remplaçants pendant le Tournoi des 6 Nations derrière le trio des titulaires composé du capitaine Charles Ollivon, de François Cros et de Grégory Alldritt. Mais ce dernier est seul au poste de numéro 8, même si Ollivon est aussi expérimenté dans ce rôle. 


Macalou démontre en tout cas qu’il peut maintenant jouer à tous les postes de la troisième ligne, laissant penser qu’il pourrait enfin retrouver le maillot Bleu cet automne, tout en proposant un profil complémentaire, pour ne pas dire inédit, au centre de cette troisième ligne derrière Alldritt. 

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?

Les commentaires (1)
Jairar Il y a 14 jours Le 08/10/2020 à 02:15

Etre de nouveau titulaire ne serait que pure justice pour lui.