Couilloud, et ça repart

  • Après une belle performance contre l’UBB, Baptiste Couilloud va enchaîner à Pau.
    Après une belle performance contre l’UBB, Baptiste Couilloud va enchaîner à Pau. Icon Sport - Icon Sport
Publié le

La première victoire de Lyon ce lundi a coïncidé avec le retour de son capitaine et demi de mêlée, blessé puis covidé, qui voudra entretenir la dynamique à Pau.

Quel était le point commun entre les deux premiers matchs du Lou cette saison ? Ils sont nombreux, bien sûr, mais un des plus évidents demeure que Baptiste Couilloud en était absent, et que le Lou les a perdus. Injuste, comme constat ? Évidemment. Car le demi de mêlée et capitaine de Lyon n’est évidemment pas un sauveur, encore moins un invincible. Mais bien un drôle de joueur, dont l’influence fut patente sur le jeu de son équipe lundi soir… "Baptiste, c’est sûr qu’il vaut mieux l’avoir avec soi que de ne pas l’avoir, s’exclamait son manager Pierre Mignoni. On ne l’a pas eu sur les deux premiers matchs car il a été blessé, puis il a eu la Covid. Tout cela nous a aussi manqué. C’était son premier match et il a montré qu’il avait faim, à l’image de l’équipe. En tant que capitaine, il a montré l’exemple. Malgré son jeune âge, il est exemplaire à ce niveau-là donc c’est bien pour lui et pour nous. Ça le conforte encore plus dans son rôle, qu’il prend à cœur. Ce n’est pas simple pour un jeune demi de mêlée d’avoir toutes ces responsabilités mais je sais que, demain, ce sera un grand leader."

Malchanceux vis-à-vis des Bleus

Et pourtant, les doutes étaient réels avant le match, puisque Baptiste Couilloud n’avait plus joué depuis… février dernier ! Une coupe de pratiquement huit mois dont le demi de mêlée a su faire fi, négociant la rencontre comme s’il avait joué la semaine précédente. "Cela faisait longtemps que je n’avais pas joué en compétition, mais je participais quand même aux entraînements depuis quatre mois. Le plus dur à gérer avait été l’éloignement lors de mes deux semaines à l’isolement, mais ce n’était pas non plus invivable. Jamais je ne me suis senti en marge du groupe, bien au contraire. J’étais juste un peu frustré de ne pas avoir présent sur les deux premiers matchs." Une frustration forcément décuplée puisque, son isolement, ses concurrents pour le XV de France Antoine Dupont et Baptiste Serin flambaient en Top 14 et en Coupe d’Europe, le devançant naturellement dans la liste dévoilée par Fabien Galthié mercredi, et cela malgré la légère blessure du Toulonnais… Un nouvel écueil dans les ambitions internationales de Couilloud, à qui le destin joue régulièrement des tours au plus mauvais moment. Mais pas de quoi toutefois doucher le moral du jeune lyonnais, qui voudra prouver sa bonne forme du moment à Pau. Au cas où…

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?