Des ambitions bien différentes à Aurillac et Nevers

  • Après leur victoire face aux Montalbanais, les Aurillacois de Jimmy Yobo devront avoir un résultat positif pour voir leurs prochains déplacements plus sereinement.
    Après leur victoire face aux Montalbanais, les Aurillacois de Jimmy Yobo devront avoir un résultat positif pour voir leurs prochains déplacements plus sereinement. Midi Olympique - Stephanie Biscaye
Publié le

Rencontre importante entre Aurillacois et Neversois. Les premiers pour confirmer la victoire de Montauban, les seconds pour conforter leurs ambitions.

Sincèrement, l’affiche est plaisante. Cet Aurillac-Nevers va valoir le déplacement pour plusieurs raisons. Les deux équipes ont des choses à prouver. Aurillac aspire à vivre dans plus de confort dans ce championnat et ne plus avancer avec le trouillomètre à zéro. Nevers affiche, lui, ses ambitions et ses prétentions à l’accession au Top 14. Après quatre journées, même constat : deux victoires et deux défaites pour les deux clubs, mais deux points de bonus d’écart en faveur des hommes de Péméja. Ce n’est pas pour autant que l’entraîneur de l’Uson fanfaronne car il sait que ce déplacement en terre cantalienne sera délicat. La victoire en amical avec près de 40 points à la clé, le 27 août dernier, pourrait pourtant le rassurer. Mais il sait aussi que ce n’était qu’un match amical, que Nevers a subi durant une mi-temps, tout comme il a dominé la seconde en changeant son 15.

Un Nevers qui monte en pression, à seulement deux longueurs du podium. Secoués une mi-temps à Grenoble, les Neversois doivent toujours avoir la défaite à Aix en travers de la gorge et d’un nul qui leur tendait les bras. Ils viendront donc dans le Cantal avec les fameuses intentions, avec un gros mois de plus dans les cannes et les automatismes qui vont avec. Alors dans le Cantal on se prépare comme il se doit. Et ici aussi le moral est au beau fixe avec une tête bien ancrée sur les épaules qui plus est. La défaite face à Colomiers a été parfaitement digérée grâce à la victoire à Montauban. Dans ce premier groupe de quatre matchs déjà relevé, le Stade aurillacois vire donc comptablement avec ce qu’il avait prévu.

Travailler dans la continuité

Cependant, la réception de Nevers va valoir son pesant de cacahuètes pour effacer tout d’abord les 40 pions de l’amical et des ballons portés dévastateurs, l’absence collective face aux Columérins, mais surtout prouver que d’avoir fait tomber Grenoble ne relevait rien du hasard. Un Aurillac revigoré par la réaction du groupe en Tarn-et-Garonne, renforcé par le retour de plusieurs blessés, mais qui reste lucide face à l’enjeu. "On doit avoir de la continuité dans ce que l’on fait. Cela veut dire qu’il faut poursuivre cet effort et cet état d’esprit face à un prétendant au niveau supérieur", estime l’entraîneur roumain Roméo Gontineac.

Le Stade aurillacois devra aussi faire preuve de discipline, s’adapter avec une règle dans les zones de rucks de plus en plus pointue et à interprétations variables. C’est l’une des conditions pour que les Cantaliens mettent leur jeu en place. L’autre, c’est bien sûr la conquête avec on espère une mêlée dominatrice et une touche efficace et contrariante.

Un résultat positif et Aurillac peut voir venir ses deux prochains déplacements (Béziers puis Oyonnax) avec plus de sérénité. Du côté de Nevers, la réception de l’Usap prendrait une autre saveur. En tout cas, avec deux profils d’équipes malgré tout joueuses, on ne devrait pas s’ennuyer à Jean-Alric.

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Jean-Marc Authié
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?