Montpellier face à lui-même

  • L'équipe du MHR
    L'équipe du MHR Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Privé de la venue de Castres, le MHR, décevant en ce début de saison, doit résoudre au plus vite ses problèmes d’indiscipline pour redresser la barre.

La statistique ferait bondir n’importe quel entraîneur de rugby. Et encore plus haut n’importe quel manager de Top 14… Mais elle est pourtant vraie. En ce début de saison, le MHR concède en moyenne plus de 21 pénalités par rencontre. 21 occasions de rendre le ballon à l’adversaire, de perdre du terrain, d’encaisser des points. Alors certes, ce score exceptionnellement élevé entre dans une tendance générale que l’on observe sur les autres pelouses du Top 14, nouvelles règles concernant le jeu au sol obligent. Mais tout de même : Montpellier est à l’heure actuelle l’équipe la plus pénalisée du championnat. Et pourtant, il y a de la qualité dans ce groupe. On le vit dès la première journée du championnat, quand les Cistes ont livré une superbe première mi-temps face à des Palois dépassés (23-10 à la pause).

Et puis ? Plus rien. Des fautes comme s’il en pleuvait, une mêlée qui tangue, une touche qui hésite. Et une défaite inaugurale à domicile. Rien de pire avant de se déplacer chez l’équipe en forme du moment, le Racing 92, qui montait en puissance en vue de sa demi-finale européenne. Score final ? 41-17. Alors bon sang, quoi ? Les Héraultais auraient-ils perdu leur rugby ? Non, bien évidemment.

Mais cette semaine, ils ont fait le nécessaire pour soigner les maux qui polluent leur jeu, à commencer par l’indiscipline : « à plus de 20 pénalités concédées, par match, on se tire une balle dans le pied, pestait le troisième ligne Kélian Galletier. L’arbitre Alexandre Ruiz a passé une journée avec nous. Il nous a reprécisé les nouvelles règles, expliqué les points sur lesquels les arbitres étaient attentifs comme les rucks, les plaqueurs qui doivent évacuer la zone ou encore les entrées dans les rucks. Si cela nous a fait du bien ? On le saura ce week-end. Mais en tout cas c’était bien de l’avoir fait. »

Le pack héraultais passera quant à lui un véritable test face à son homologue varois : « Le RCT possède des armes très puissantes devant, notamment sur les ballons portés et la mêlée. On sait à quoi s’attendre en allant à Mayol. » Mayol, où les Cistes devront faire face à eux-mêmes s’ils veulent décrocher leur première victoire de la saison.

14 matchs sans victoire en déplacement

S’ils n’ont plus connu le goût du succès depuis le 15 février (31-29 contre Bayonne), les Montpelliérains n’ont surtout plus gagné à l’extérieur depuis le 25 mai 2019 (27-28 à Clermont). Plus de 16 mois, durant lesquels les joueurs du MHR se sont inclinés à treize reprises en quatorze déplacements toutes compétitions confondues. Leur seul coup d’éclat ? Un match nul 19-19 sur la pelouse de… Toulon, le 11 novembre dernier.

 

Cet article est réservé aux abonnés
Abonnez-vous pour en profiter
à partir de 0,99€/mois, sans engagement
  • Tous les articles en illimité sur le site et l'application
  • Le journal en version numérique dès 20h30 la veille
  • Les newsletters exclusives
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?