Sonatane Takulua, tombé du ciel

  • Sonatane TAKULUA
    Sonatane TAKULUA Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Arrivé en février en provenance de Newcastle, l’international tonguien (29 ans, 38 sélections) s’est imposé comme une alternative de luxe en l’absence de Baptiste Serin.

Flash-back : février 2020, au terme d’un imbroglio entre Rhys Webb (décidé à disputer le Tournoi des 6 Nations) et le RCT (qui a besoin d’un demi de mêlée alors que Serin est en équipe de France et que Méric revient de blessure), le club toulonnais fait le choix d’engager Sonatane Takulua. Alors joueur de Newcastle en D2 anglaise, le Tonguien (29 ans, 38 sélections) rejoint la rade avec l’ambition d’apprendre, de grandir et surtout d’apporter son expérience à un club qui aborde la dernière ligne droite de la saison.

Une première apparition à La Rochelle, une titularisation contre le Stade français, et patatras : la saison est interrompue. Pas de quoi pour autant couper son enthousiasme : « La vie sans rugby est étrange, mais j’ai rapidement pris le pli de m’entraîner à la maison. Puis personnellement j’étais heureux d’être confiné à Toulon plutôt qu’à Newcastle, souriait mardi le Tonguien. Il faisait beau, chaud et j’étais dans l’euphorie de ma nouvelle aventure. » Et si sa femme et ses deux fils ne le rejoignent qu’au bout de deux semaines de confinement, Takulua se plaît à Toulon. « Au tout début, on a vraiment déménagé avec le minimum : une Playstation, une télé, un matelas, un oreiller et on vivait sur le sol, car le reste était à Newcastle, s’amusait « Taku ». Nous avions juste de quoi être heureux, mais pas de frigo, de cuisinière, rien. »

« Baptiste est le numéro 1 au poste, aucun souci avec cela »

Désormais bien installé à Toulon, le demi de mêlée se fait alors petit à petit sa place dans l’effectif du RCT, conscient qu’il doit composer avec deux numéros 9 de talent : Anthony Méric, et surtout l’indiscutable Baptiste Serin. « Baptiste est le numéro 1 au poste, je n’ai aucun souci avec cela. C’est un joueur de classe mondiale, en plus d’être un mec humble. Je suis convaincu qu’il me fait progresser. » Sauf que bien plus qu’un remplaçant de luxe, « Tane » a montré qu’il pouvait être une alternative crédible à « Bapi ». Et face à l’accumulation des blessures en début de saison, le staff a fait confiance au Tonguien, quitte à parfois décaler Serin à l’ouverture. « Je pense que je suis complémentaire avec mes ouvreurs. Ils m’encouragent à prendre des initiatives, et je sais qu’ils les bonifieront. »

Doté d’une passe et d’un jeu au pied précis, défenseur émérite et capable d’accélérer ou de ralentir le jeu au besoin, Sonatane Takulua (4 titularisations) réalise donc un début de saison remarqué, et sera on ne peut plus utile lors des prochaines semaines, alors que Serin vient d’être appelé avec le XV de France. Qu’il soit titulaire ou remplaçant, « Tane » ne fait en tout cas que confirmer -après huit mois sur la rade- que le RCT ne s’est pas trompé en pariant sur lui.

 

Pierrick ILIC-RUFFINATTI
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?