6 matchs, 42 joueurs et 4 « week-ends » seulement... les propositions de l'accord LNR-FFR

  • Le XV de France face à l'Italie, lors du Tournoi des 6 Nations 2020.
    Le XV de France face à l'Italie, lors du Tournoi des 6 Nations 2020. Icon Sport
Publié le

Réunis ce mercredi matin pour une conciliation qui, pour la première fois depuis longtemps, a été constructive, LNR et FFR s'avancent vers un accord. Que contient-il ? Nos informations.

Bernard Laporte aura « ses » six matchs, « un sacrifice pour le bien des Bleus » pour les clubs

C'était la condition qu'il plaçait au-dessus de tout : « On ne pourra pas échapper aux 6 matchs de l'équipe de France. C'est non-négociable » a martelé Bernard Laporte depuis le début des négociations sur le sujet de ces tests-matchs d'automne. Un sujet d'abord financier pour le président de la FFR, qui voyait là l'occasion de renflouer les caisses de la fédération grâce notamment aux droits TV (que la FFR estime à 7 millions d'euros). Sur ce point, il devrait obtenir gain de cause. La LNR, longtemps fermée à cette idée, devrait faire un pas en direction de son homologue fédéral et du XV de France. Une concession, « un sacrifice pour le bien des Bleus » dit-on même du côté des clubs, alors que le droit les plaçait en position de force sur le sujet : sans accord, c'est la convention LNR-FFR qui s'appliquait. Laquelle prévoyait trois matchs seulement pour cette fenêtre d'automne 2020.

 

Galhtié aura « ses » 42 joueurs

C'est une autre marotte, celle du sélectionneur cette fois, qui devrait être exaucée. « Nous sommes attachés à notre méthode des 42, celle qui garantit une préparation à haute intensité. Cette méthode s'adaptera aux contraintes qu'on lui imposera » a insisté Galthié tout l'été, quand ce dispositif décidé pour le dernier Tournoi des 6 nations était remis en cause. Lui aussi devrait obtenir satisfaction : à la liste des 31 joueurs communiquée mercredi dernier, il devrait bientôt ajouter une nouvelle liste, celle des 11 « réservistes ». Une liste qu'il avait déjà couchée sur papier et dans laquelle figure Louis Carbonel, par exemple. Ce qui explique que le forfait récent de Matthieu Jalibert ait été compensé par la convocation de Gabin Villière, autre Toulonnais, et pas un ouvreur.

 

 Les joueurs limités à 4 « week-ends » et non 5 feuilles de match 

Dans sa première proposition de négociation, Bernard Laporte et la FFR avançaient la possibilité de limiter chaque joueur à cinq feuilles de match, cet automne. Si la LNR a « lâché » au sujet du nombre de matchs et de joueurs, elle obtient ici de sérieuses avancées : finalement, chaque joueur serait limité à quatre week-ends internationaux cet automne. La nuance n'est pas anodine : pour chaque match, Fabien Galthié retiendra 23 joueurs sur la feuille de match mais 28 dans son « groupe match ». Les cinq joueurs sollicités mais qui ne joueront pas auront tout de même consommé un week-end. Idem, pour le week-end du 7 novembre : en l'absence de match, 28 joueurs seront tout de même conservés par Fabien Galthié pour travailler et s'entraîner, à Marcoussis. Ces 28 joueurs ne disputeront pas de match mais auront tout de même validé un week-end, sur les quatre de disponibilité internationale qui leur sont octroyés.

 

 Les joueurs non-retenus seront libérés dès le milieu de semaine et mis à disposition des clubs 

Autre point de négociation qui satisfait la Ligue, dans l'équilibre des sacrifices : parmi les 42 joueurs qui s'entraîneront en Bleu, chaque début de semaine de match, 14 ne seront pas retenus pour le week-end. Ces éléments seront libérés le mercredi ou jeudi, afin de rentrer dans leurs clubs et postuler aux matchs de Top 14 du week-end. Une manière de ne pas trop affecter les clubs ni le « produit » Top 14, qui aura sur le terrain quelques-uns de ses meilleurs joueurs.

Midi-Olympique.fr
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?