Castres : Bastien Guillemin sort du réservoir

  • Castres : Bastien Guillemin sort du réservoir
    Castres : Bastien Guillemin sort du réservoir Icon Sport
Publié le

Frappé par la Covid-19, le CO a préparé son déplacement avec un groupe expérimental. Bastien Guillemin devrait connaître sa première titularisation.

Les joueurs du Castres olympique préparent sereinement le déplacement à La Rochelle malgré les vingt absences que comptait le groupe en début de semaine. La pandémie déjà contraint le club à reporter deux matchs de championnat et a écarté le CO de ses rêves européens (élimination sur tapis vert de la Challenge Cup). Les Tarnais ont bu le calice jusqu’à la lie. Alors, au moment de retrouver le Top 14, même (très) diminués par les absences, personne ne fait la fine bouche. L’heure est à l’enthousiasme et… à la recherche de solutions pour boucher les trous béants que la covid-19 ne manque pas de creuser dans la feuille de match.

Castres n’ira pas en victime

Le manager Mauricio Reggiardo ne se plaint pas : "On aura vingt-trois joueurs dans notre composition d’équipe. En début de saison, nous avons établi un groupe de cinquante et un aptes à évoluer avec nous en Top 14. Avec trente-cinq pros et seize espoirs, j’ai de quoi faire pour travailler." Lassé par les reports, le manager argentin ne craint pas le déplacement à La Rochelle, même s’il sait que son équipe amoindrie risque gros à Deflandre. "Nous avons besoin d’avancer, il faut jouer les matchs ! Nous serons compétitifs à La Rochelle. Même si nous allons chez une équipe qui tourne à plein régime, nous n’y allons pas en victimes."

Ce déplacement sera l’occasion pour les supporters de voir la première titularisation en Top 14 de l’ailier, arrivé cet été en provenance de Grenoble, Bastien Guillemin. Après sept minutes passées sur le terrain face au Stade français lors de la 2e journée en remplacement de Filipo Nakosi, le gamin de 23 ans (1,85 m, 90 kg) a hâte de dévorer les espaces pour le compte de son nouveau club : "La Rochelle dispose de gros porteurs de balle, ils déplacent bien le ballon et savent alterner le jeu à la perfection. On s’entraîne dur, avec beaucoup d’intensité et nous serons prêts. Je me sens très bien à Castres, j’adore cette ville et ses habitants. J’ai désormais hâte de montrer ce que je vaux." Le stade Deflandre serait un bien bel écrin pour cela, non ?

Cet article est réservé aux abonnés
Accédez immédiatement
à cet article à partir de
0,99€ le premier mois
David BOURNIQUEL
Voir les commentaires
Réagir
Vous avez droit à 3 commentaires par jour. Pour contribuer en illimité, abonnez vous. S'abonner

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?