Gatelier, une nouvelle épaisseur

  • Théo Gatelier (Dax) contre Dijon
    Théo Gatelier (Dax) contre Dijon ARC_40 - Isabelle Louvier
Publié le

À tout juste 21 ans, l’ailier Théo Gatelier est devenu une valeur sûre de Dax malgré son changement de poste.

Théo Gatelier a pris immédiatement la mesure de son repositionnement. Ce joueur sec et dynamique, que son nouvel entraîneur Arnaud Mignardi décrit dans une filiation de Gabriel Lacroix, a complètement investi en quelques entraînements, et quelques matchs, toutes les caractéristiques du poste d’ailier. "Il se propose partout, il bouge énormément", dit Mignardi, qui l’a aligné titulaire lors des trois premières rencontres. Depuis son apparition en première à tout juste 19 ans, faisant partie de la bande des jeunes locaux invités chez les seniors par Frédéric Tauzin, quand le club était descendu de Pro D2, Gatelier avait toujours été positionné à l’arrière. Ses propres prestations et les blessures des uns et des autres, et notamment celle récurrente à un pied de Martin Prat, lui avaient permis d’aligner quatorze feuilles de match la première année et encore quatorze la seconde, malgré l’interruption des championnats. Il était déjà devenu un membre à part entière de cette équipe en reconstruction.

Formé à Mugron

Le premier contrat professionnel "pluriactif" d’une année, que Benoît August lui a fait signer à l’orée de sa troisième saison, l’a confirmé dans ce statut. étudiant en Master Staps à l’université de Bordeaux, cet enfant de la balle issu du club de Mugron, où il a débuté à 5 ans chez les "Crevettes", et où son père entraîne toujours l’école de rugby, était venu à Dax chez les juniors, recruté au centre de formation par Renaud Dulin. "Il y a eu beaucoup de changements au club depuis que je suis arrivé et à l’intersaison, on ne savait pas trop où on allait, explique-t-il. Mais le club a fait des efforts pour nous proposer un staff de haut niveau. Il est certain que l’image de guerrier d’Arnaud ne correspondait pas à celle du jeu landais mais il nous a tous surpris en bien. Il nous incite à beaucoup produire."

En matière de contradiction apparente, "malgré son gabarit, il défend bien sous les ballons hauts et il a le plaquage solide" lui renvoie son entraîneur, qui l’alignera une quatrième fois consécutivement ce week-end. à 21 ans, il fait partie des meubles.

Guillaume Cyprien
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?