Colomiers enfonce le SAXV

  • Wael Ponpon (Colomiers) face à Provence Rugby.
    Wael Ponpon (Colomiers) face à Provence Rugby. Icon Sport
Publié le

Pragmatiques, puis destructeurs, les haut-garonnais ont obtenu un premier succès bonifié face à des charentais dépassés. 

Entre deux équipes aux dynamiques totalement opposées, le risque de grand écart était bien réel. Il s’est réalisé patiemment au fil de la rencontre, offrant une véritable démonstration de force en faveur des Haut-Garonnais, toujours aussi voraces sur leur pelouse de Michel-Bendichou. Et assistant à une véritable déroute des Charentais, toujours un peu plus exsangues et dans le dur en ce début de saison. Même si comme le reconnaissait le capitaine Paul Belzons qui ne mâchait pas ses mots et parlait de défaite « honteuse, inacceptable, à gommer » le SAXV n’a pas joué « contre Riri, Fifi et Loulou.»


La mine déconfite, Adrien Buononato ne se cachait pourtant pas derrière quelconque excuse : « L’addition est lourde mais nos nombreuses fautes (17 pénalités sifflées contre) sont aussi les conséquences d’une équipe qui n’est pas bien en ce moment. Ce n’est pas l’envie de bien faire qui manque ni la volonté de combattre mais un peu plus de sérénité et de confiance en nous » délivrait le manager d’une équipe avec un sérieux mal de crâne.  

Une conquête columérine royale

Du côté de l’hôte de la soirée, l’humeur, même si matinée d’humilité par respect pour l’adversaire, était bien sûr toute autre.  Il faut dire que les Columérins n’avaient plus été à pareille fête depuis un petit moment. Il faut effectivement remonter au 10 mars 2017 pour trouver trace d’un succès avec plus de 50 pts inscrits. C’était déjà face au SAXV et il y avait là aussi 42 pts d’écart (51-9).

Mais si le score a pris une telle « ampleur » comme le rappelait Fabien Berneau, c’est que Colomiers a fait les choses dans les règles, se montrant discipliné dans la lignée de ses succès contre Mont-de-Marsan et Provence Rugby et construisant son match patiemment avec la botte d’un Jules Soulan impeccable de précision dans le tir au but. L’artilleur originaire des Charente, et qui devait être remplaçant initialement a bénéficié d’un travail phénoménal de son huit de devant.

La mêlée (quatre pénalités obtenues), la touche (une seule perte) et les ballons portés (deux essais d’Hikawera Elliot notamment) se muèrent en  armes de destruction massives. Au sein desquels se signalèrent en particulier la première ligne, le troisième ligne Waël Ponpon mais aussi les anciens du SAXV Anthony Coletta et Aldric Lescure, précieux dans le combat.  Le troisième ligne, qui a passé six saisons au SAXV ressentait de la joie mais aussi de la peine. « J’ai reconnu mes anciens partenaires pendant vingt minutes mais on voit que dans la tête ils n’y sont pas.  Ça me fait de la peine parce que je sais la raison. Il faudrait que le président d’Angoulême prenne ses responsabilités, sinon ils vont droit dans le mur. Je pense à mes amis, et j’espère qu’ils vont trouver des solutions."

Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?