Un acte fondateur pour Béziers ?

  • Team of Beziers  during the Pro D2 match between Beziers and Angouleme on September 12, 2020 in Beziers, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - --- - Stade de la Mediterranee - Béziers (France)
    Team of Beziers during the Pro D2 match between Beziers and Angouleme on September 12, 2020 in Beziers, France. (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport) - --- - Stade de la Mediterranee - Béziers (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le

Grâce à une deuxième mi-temps plus aboutie face à un Stade aurillacois remanié, les Biterrois décrochent un second succès précieux pour leur confiance.

Ambivalence gagnante. Vendredi, Béziers a montré deux visages opposés ; dévoilant d’abord une fébrilité mentale avant d’afficher une belle capacité de réaction. David Aucagne explique : « Nous sommes une équipe jeune dans sa construction, dans sa maturité et il y a eu pas mal de renouveau cet été… Peut-être aussi que nous les avons un peu pris de haut. »

En retard sur les soutiens offensifs, pas assez agressifs et inefficaces malgré une double supériorité numérique, l’ASBH ne semblait pas avoir retenu la leçon donnée par Soyaux-Angoulême il y a un mois : « L’équipe est trop gentille, elle ne se fait pas assez respecter ! En première mi-temps, avec tout le respect que j’ai pour les Aurillacois, il faut montrer à l’adversaire que nous sommes chez nous et qu’il n’aura rien à gagner. On n’est pas assez « tueur ». Le groupe doit mûrir là-dessus. »

Le manager fait ce vœu un soir de succès, car il se projette certainement inconsciemment. Et sait donc que son équipe ne sortira pas « vivante » du choc qui l’attend face à Oyonnax à la fin du mois, si elle ne dépasse pas cette « peur » qui l’inhibe dans son antre. Et si ce succès l’y aidait ?

Mauls dévastateurs et « clean-sheet »

David Aucagne le croit : « J’ai aimé notre capacité sur notre belle deuxième mi-temps, à nous remettre dans le sens de la marche face au vent. On était bien sur les soutiens et nous n’avons pas paniqué malgré le scénario du premier acte. […] Je retiens la confiance qu’on va retirer de ce succès, notre défense qui ne prend pas d’essai, la discipline et l’apport de nos remplaçants. Je pense que ce genre de match va nous faire grandir. » Les Rouge et Bleu ont appris à se sortir d’un piège qu’ils s’étaient eux-mêmes tendu, en laissant en vie des Cantaliens joueurs mais dominés.

Ils n’ont jamais cédé à la pression, ont retrouvé leur détermination dans les rucks, au plaquage et ont su se nourrir de l’indiscipline adverse pour scorer, tout en se reposant sur des mauls dévastateurs pour avancer. Réussissant au passage à garder le score sur l’ensemble d’un match, un phénomène rare cette saison. L’ASBH progresse pas à pas. Thibaud Bisman s’en réjouit : « Le contenu m’importe peu tant qu’à la fin il y a la victoire. Je suis très content de l’état d’esprit de l’équipe. Ce n’est pas évident de dominer l’adversaire, et de ne pas arriver à être récompensé. Mais on n’a rien lâché et cette victoire est méritée pour moi. »

Méritée et surtout essentielle pour engranger de la confiance après un revers frustrant à Vannes, où les Biterrois avaient l’impression « de ne pas être payés », dixit leur capitaine. Ils seraient désormais bien inspirés de poursuivre dans cette voie à Valence le week-end prochain, pour continuer à grandir.

Julien Louis
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?