Agen en quête de pragmatisme

  • Les Agenais après la défaite contre Montpellier
    Les Agenais après la défaite contre Montpellier Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Malgré l’ampleur du score (trop sévère), les hommes de Christophe Laussucq ont pratiqué un rugby qui a parfois déstabilisé la défense du MHR, prometteur mais insuffisant.

Cinq matchs, cinq défaites. Plus de quarante points et cinq encaissés à Montpellier. Le SUALG semble filer tout droit vers le purgatoire. Et pourtant. La copie du SUA, samedi au GGL Stadium face au MHR est loin d’être indigne. « Aujourd’hui on a joué au rugby, contrairement à la semaine dernière. L’état d’esprit était le bon », glissait après le match Rémi Vaquin. Agen s’est rappelé que son équipe de rugby, si elle n’en finit pas de perdre en ce début de saison, avait quelques qualités rugbystiques. Que son centre de formation savait sortir des joueurs au talent certain.

Alors oui, le SUALG n’a pas existé au tableau d’affichage, est sorti du match après deux très bonnes minutes à l’entame, « mais où l’on a perdu trois joueurs sur blessure », dixit le président Jean-François Fonteneau. Mais, « on n’a pas baissé les bras », glissait Vaquin, heureux de voir que ses séances spécifiques sur la touche avaient payé avec quatre ballons volés (trois pour Gerondeau et un pour Zafra). Pour finir avec la version, verre à moitié plein, on retiendra aussi les déclarations de Gauthier Maravat, champion du monde des moins de 20 ans en 2019 en Argentine : « Je ne sais pas si le contrat est rempli car le score est lourd. Mais oser cela fait du bien. Nous jouions avec la bride depuis quelque temps. À Montpellier, tout le monde a montré de l’envie. On a osé et pris beaucoup de plaisir à faire cela. La semaine devrait être plus facile pour redémarrer. »

Ouvrir le compteur de victoire

Certes, mais l’équipe agenaise, si elle ne veut pas voir tous ses espoirs de maintien, s’écrouler très vite, va devoir apprendre cette semaine à être pragmatique. Le SUALG doit ouvrir son compteur de victoire au plus vite. Car malgré ce bon match, le constat comptable est implacable. Un nouveau revers aurait des répercussions sur la suite de la saison. « Vous avez raison, face à Bayonne, on doit faire un résultat, gagner ce match qui est très important », concluait le jeune Valentin Saurs

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?