Gabin, le jour se lève

  • Gabin VILLIERE of Toulon during the Final Challenge Cup match between Bristol Bears and RC Toulon on October 16, 2020 in Aix-en-Provence, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) - Gabin VILLIERE - Stade Maurice David - Aix en Provence (France)
    Gabin VILLIERE of Toulon during the Final Challenge Cup match between Bristol Bears and RC Toulon on October 16, 2020 in Aix-en-Provence, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) - Gabin VILLIERE - Stade Maurice David - Aix en Provence (France) Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

L’ex-rouennais, Gabien Villière, a encore prouvé qu’il était essentiel au bon fonctionnement du RCT. En attaque, au sol ou en défense, il explose et on ne voit guère ce qui pourrait le stopper.

Arrivé sur la rade à l’intersaison 2019, Gabin Villière connaît depuis une ascension fulgurante. S’il lui a fallu plusieurs mois pour trouver son rythme, le joueur toulonnais fait aujourd’hui figure d’indispensable au bon fonctionnement du RCT. Et face à Bristol ? Toulon a perdu, est tombé sur un premier rideau défensif quasiment infranchissable et a parfois semblé en manque d’inspiration offensive… Pourtant, un joueur a sorti son épingle du jeu, on vous le donne en mille : Gabin Villière.

Et si tout le monde connaissait sa vitesse et sa capacité à mettre le bazar dans n’importe quelle défense, c’est cette fois dans les tâches défensives que le joueur de 24 ans a maintenu Toulon à flot. Vous dites ? Avec huit plaquages et deux ballons grattés, l’ailier du RCT a une nouvelle fois prouvé qu’il n’était pas seulement un pur-sang, mais qu’il aimait prendre part au jeu courant. "Même si je suis ailier, le contact et les plaquages sont vraiment indispensables, admettait en ce sens le Toulonnais fin septembre. C’est un poste où il existe beaucoup de profils, et c’est vrai que j’apprécie ce registre de combat. J’aime l’idée de soulager l’équipe en prenant part au jeu, en accompagnant mes avants. J’ai besoin de courir beaucoup, d’aller chercher les mecs, d’avoir des contacts."

Aux portes du XV de France

Et dans un registre qu’il affectionne, même si cela fait de lui un ailier atypique, l’international à VII se démultiplie, et prend part à toutes les actions toulonnaises. De quoi plaire à un public varois friand de ses terribles guerriers ? Oui, mais de quoi également attirer l’œil du staff du XV de France. En effet, pour compenser la blessure de Matthieu Jalibert, et plutôt que d’appeler un ouvreur de formation, Fabien Galthié a préféré faire appel à Gabin Villière.

Révélation du début de saison toulonnais, le Normand est dans la droite lignée de sa fin de saison passée. Et à l’heure où le RCT se cherchait un finisseur, il s’est trouvé une nouvelle coqueluche, casque rouge vissé sur la tête, sourire toujours accroché aux lèvres et course chaloupée, qui fait l’unanimité auprès des supporters et qui pourrait bien s’inscrire dans la durée sur la rade. Stabilité et formation française ? Gabin Villière s’impose comme l’un des symboles du RCT nouveau et semble ne se fixer aucune limite.

De Rouen à Toulon, de la Fédérale 1 à une finale de Challenge Cup et bientôt de l’équipe de France à VII au XV de France ? Personne ne sait aujourd’hui où s’arrêtera l’ailier supersonique du RCT.

Pierrick Ilic-Ruffinatti
Voir les commentaires
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?