Galthié, béni ou maudit ?

  • Fabien Gatlhié ne disposera que de 31 joueurs, au lieu des 42 espérés.
    Fabien Gatlhié ne disposera que de 31 joueurs, au lieu des 42 espérés. Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Alors que le match du pays de Galles approche à grand pas (samedi, 21h), la position de Fabien Galthié ne semble pas évidente à tenir. D'un côté, le sélectionneur dispose d'un groupe en bonne santé, sans pépins physiques. Une rareté en Bleu. De l'autre, l'accord entre la FFR et la LNR l'oblige à composer avec un groupe plus restreint, 31 joueurs au lieu de 42.

Le XV de France se prépare à vivre un automne pour le moins original : six matchs en à peine sept semaines. Un emploi du temps inédit évidemment dû à la pandémie de Covid-19. Fabien Galthié et son staff se retrouvent donc face à une situation où le management et les choix auront une grande importance.

Les Bleus se sont réunis ce lundi à Marcoussis, une première depuis le mois de mars, juste avant le confinement. Ils vont devoir recréer cette dynamique dans un contexte très spécial. Mais ce groupe France peut se réjouir d'un facteur : pour une fois depuis bien longtemps, il est épargné par les blessures.

Les exemples récents n'étaient pas très réjouissants. Pour la Coupe du Monde 2019, les Bleus sont privés de plusieurs joueurs comme Julien Marchand et Dorian Aldegheri, blessés lors du Tournoi des 6 Nations précédent. Durant l'été, Willemse, Falgoux et Doumayrou devaient renoncer. Juste après le début du Mondial japonais, c'est Wesley Fofana, blessé à la cuisse, qui devait déclarer forfait mais aussi Demba Bamba. Et durant la compétition, ce sont les Toulousains Mauvaka et Ramos qui devaient, de façon prématurée, stopper l'aventure.

Pendant le dernier Tournoi, nouvelle hécatombe et nouveau casse-tête pour Fabien Galthié et son staff. Aldegheri, Penaud, Couilloud, Tolofua ou encore Chat renonçaient après des blessures. Et pendant la compétition, Rattez et Vakatawa étaient frappés par ce malheur qui semble bien français, dans de telles proportions.

Pour ce long rassemblement d'automne, hormis Damian Penaud (entorse tibio-fabulaire), le groupe France reste au grand complet. Mathieu Jalibert et Cameron Woki, écartés car positifs au Covid, pourraient vite réintégrer le groupe. Et après ce week-end où des matchs à enjeu se disputaient, notamment les finales de Coupes d'Europe, aucune alerte sérieuse n'est à signaler pour Fabien Galthié. Une aubaine, dans le contexte bleu...

 

Le XV majeur face à l'Irlande

Aucune alerte, certes, mais pour 31 joueurs plutôt que 42. Ce dernier chiffre était celui souhaité par Fabien Galthié pour pouvoir préparer en toute sérénité les matchs à venir, notamment ceux contre le pays de Galles ce samedi et l'Irlande (31 octobre). Mais l'accord trouvé entre la FFR et la LNR a réduit ce chiffre. Les quelques réservistes qui étaient prévus ne pourront donc pas rejoindre le groupe France dans l'immédiat. Celui-ci comptera par exemple un demi de mêlée, deux deuxième ligne ou encore trois ailiers de moins comparé à la liste d'avant Tournoi, en janvier dernier. Mais il y a également le point principal de l'accord : les trois feuilles de matchs maximums par joueur.

Que vont donc choisir Galthié et son staff et comment vont être utilisés les joueurs ? Pour rappel, après le match contre l'Irlande, les Bleus auront un week-end libre. Ils enchaîneront ensuite avec les Fidji, l'Écosse, l'Italie et enfin le match de classement de l'Automn Nations Cup. Selon toute vraisemblance, le XV majeur de Galthié devrait être aligné sur le deux premiers week-ends, face au ays de Galles d'abord et en préparation de l'Irlande. Un choix légitime : la confrontation face au XV du Trèfle sera la rencontre la plus importante des six, celle qui peut encore leur offrir la victoire dans le Tournoi des 6 nations 2020. Sans approuver le terme « d'équipe type », le manager Raphaël Ibanez confirmait cette éventualité, lundi soir sur les ondes de RMC. « L'Irlande, c'est notre priorité. Avec la possibilité de se donner le droit de gagner le Tournoi. Sans trahir de secret, vous avez pu voir que le groupe de 31 joueurs retenus pour préparer ces deux rencontres est d'ailleurs dans la continuité de ceux utilisés dans le dernier Tournoi. » Reste que ces joueurs, ceux en tête de la hiérarchie de leur poste dans l'esprit du sélectionneur, auront ensuite grillé deux feuilles de match parmi les trois que leur autorise l'accord cet automne. Ensuite, le staff devra composer. « On va devoir faire preuve d'adaptation, il va falloir être agile dans les compositions et l'approche des matches en fonction des adversaires. Il faut essayer de transformer une situation délicate en opportunité. Une opportunité pour les joueurs de montrer qu'ils peuvent incarner l'équipe nationale et ce qui a fait sa force cet hiver, un état d'esprit, une dynamique. »

Kenny Ramoussin
Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?