Etcheto décrypte Ntamack : « Il sera encore meilleur quand on maîtrisera toutes les formes de jeu »

  • Ntamack a livré une nouvelle prestation de grande qualité, ce samedi face au pays de Galles
    Ntamack a livré une nouvelle prestation de grande qualité, ce samedi face au pays de Galles Icon Sport - Icon Sport
Publié le , mis à jour

Ancien entraîneur de l’UBB et de Bayonne, aujourd’hui à Angoulême, Vincent Etcheto nous a confié ses impressions sur la performance du demi d’ouverture du Stade Toulousain. Sur ses qualités propres, mais aussi sur la façon dont elles se sont exprimées dans le contexte du scénario du match.

Que pensez-vous de la prestation générale de Romain Ntamack ?

Il a été franchement très bon. C’est lui qui a déclenché le premier essai en perçant. Je le trouve en progrès constant, on connaissait ses qualités, il a du talent, il est sérieux, c’est un bon buteur. Il est très mûr pour son âge. Il a été très fort, c’est évident, mais dans une équipe de France qui a surtout brillé par des réactions.

Que voulez-vous dire ?

L’équipe de France a été capable de réactions extraordinaires mais elle manque encore de maîtrise collective, surtout dans la structuration de son jeu.

C’est-à-dire…

Le premier essai gallois conclu par Halfpenny fut l’exemple d’un mouvement particulièrement structuré. Trois temps de jeu très bien maîtrisés avec de la précision et de la vitesse d’exécution. Les Français n’ont pas marqué dans les mêmes conditions. Ils ont surtout été dangereux sur des turn overs et sur des phases plus désordonnées, ou des brèches se sont créées.
Alors Romain Ntamack a su briller et mettre en valeur Vakatawa, de la même façon qu’en amont, Antoine Dupont a su faire briller Romain en triant quelques ballons. Je ne dirais pas qu’il a joué dans un fauteuil, car ce n’était pas évident d’affronter une bonne équipe de Galles mais il a bénéficié de ce qu’a fait son numéro 9.

Vous en demandez donc plus aux Français ?

Ce que je veux dire, c’est que si la France veut se frotter aux meilleurs du circuit international, elle doit d’abord être plus disciplinée, mais surtout, elle doit être encore meilleure sur les phases de possession après conquête en touche et en mêlée.

Alors justement sur ces phases que dire de Romain Ntamack ?

Il a été très propre. J’ai en mémoire, en début de match, une de ses passes sautées pour aller chercher le couloir des quinze mètres et trouver de la vitesse, c’était quand Rattez est revenu à l’intérieur en suivant. J’ai aussi trouvé qu’il était capable d’attaquer la ligne car il est habitué à le faire avec Toulouse, mais aussi de jouer plus en profondeur pour trouver Vakatawa et ses ailiers. Comprenez-moi, si j’émets un léger bémol, ce n’est pas contre lui, c’est davantage une question d’expression collective.

Quand vous dites que Romain Ntamack a su jouer dans le dos, plus en profondeur. Que voulez-vous dire plus précisément ?

Il a su s’adapter à la défense très haute et très agressive des Gallois. Il a cette capacité à voir les espaces qui se créent, si un centre monte haut, ça va peut-être ouvrir un intervalle entre le numéro 10 et le numéro 12…. Et c’est ce qu’il a fait sur le premier essai, il a été capable de prendre à revers la défense en prenant lui-même l’intervalle car il a des jambes.
Puis, il s’est montré capable d’aller chercher les extérieurs en passant dans le dos des défenseurs pour atteindre le couloir des cinq mètres. Romain est capable d’attaquer avec beaucoup de variété. Et il sera encore meilleur quand la France maîtrisera encore mieux toutes les formes de jeu et sera plus disciplinée.

On a peu vu de longues passes sautées de sa part…

Je crois que le jeu de l’équipe de France passe beaucoup par les centres. On a beaucoup parlé de Vakatawa et Dupont, mais vous avez vu Fickou, au second plan avec le Stade français. Il m’a beaucoup impressionné samedi.

Quand on le voit jouer, on est toujours charmé par ses passes intérieures si pures…

Ce n’est pas si difficile en soi pour un joueur de haut niveau. Romain est doué, donc on se doute qu’il maîtrise ce geste. Ce qui est difficile c’est d’avoir des soutiens qui arrivent au bon moment. Et je pense que les Français ont beaucoup travaillé là-dessus. C’est même leur force actuellement. Et je pense qu’il y a des joueurs qui sont habitués à ça. On l’a vu sur le second essai, avec des, Virimi Vakatawa, des Teddy Thomas ou des Gaël Fickou particulièrement réactifs. Quand on joue ouvreur et qu’on a des gens comme ça autour soi, tout est plus facile. Quand on est aussi à l’aise que lui, c’est encore plus facile.

Certains disent que Dupont brille par ses percées mais aussi par ses soutiens intérieurs, point fort méconnu. Un complément à la palette de Romain Ntamack, non ?

Oui, Dupont est un joueur très offensif avec des moyens physiques hors du commun et en plus il comprend tout quand une attaque se lance. Dans un rugby un peu désordonné, c’est une arme terrible. Il fait ce que sait très bien faire Aaron Smith avec les AllBlacks, mais avec des qualités athlétiques supérieures. Après avoir trié des ballons et servi Romain, il va venir lui porter assistance en suivant. Quel luxe!

On pourrait aussi dire que Romain Ntamack a traversé ce match sans avoir besoin de « gérer », non ?

Je crois que la vérité du match est la suivante : les Gallois étaient peut-être plus structurés que nous mais nous les avons largement dominés dans les duels. La qualité athlétique, la qualité sur les « un contre un » était française. Donc Romain s’est retrouvé dans l’avancée et il n’a jamais été tenté de se débarrasser du ballon au pied. Tous les ballons que nous avions été plutôt dynamiques.

Quid de l’opposition entre Romain Ntamack et Dan Biggar, une référence ?

Il y avait une différence de génération. Dan Biggar c’est un ouvreur de la génération précédente, très à l’aise ballon en main, très bon sur les ballons haut mais moins fort athlétiquement que les ouvreurs d’aujourd’hui. J’ai l’impression que Romain, mais aussi Matthieu Jalibert et Louis Carbonnel sont plus modernes que lui par leur vitesse.

Romain est il notre ouvreur le plus rapide ?

Je ne le fréquente pas d’assez près, et c’est vrai que Jalibert donne l’impression d’être particulièrement rapide. Mais je me rends compte que de « demi-trous », Romain en fait des trous complets. S’il parvient à sortir de ces intervalles c’est bien parce qu’il a des cannes.

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?