La stratégie gagnante du LOU

  • NAKAITACI (Lyon), face à Toulouse.
    NAKAITACI (Lyon), face à Toulouse. Icon Sport
Publié le

Même s’ils ne payaient pas le même tribut au xv de france, les lyonnais se sont présentés à toulouse avec une équipe remaniée, mais une stratégie parfaite qui s’avéra décisive.

Cela faisait longtemps que l’on avait pas vu un cinq de devant lyonnais comme ça. D’ordinaire, celui-ci est terrifiant avec des colosses tels que Bamba (124 kg), Gomez Kodela (121 kg) Taufete’e (125 kg) ou les géants Oosthuizen (2m, 120 kg), Bruni (1.98m, 110 kg) et Rodda (2.02m, 119kg). Mais pas cette fois. Aucun de ces joueurs n’étaient présents à Ernest-Wallon. Comme à la belle époque où il était joueur, le manager Pierre Mignoni avait pris le contre-pied en alignant un attelage aussi inédit que léger, avec l’habituel flanker Colby Fainga’a (1.83m, 105 kg) en 4 et le jeune Mickael Guillard (19 ans, 1.97m et 108 kg) en 5. Avouez que l’on a connu plus solide pour aller défier l’actuel champion de France et son impressionnant attelage Richie Arnold-Joe Tekori...


Même Mathieu Bastareaud s’en étonnait après la rencontre: «Je crois qu’on alignait le pack le plus petit du Top 14. On avait décidé de faire des choses simples mais de bien les faire. Face à une équipe comme Toulouse, si on ne met pas la tête dans les rucks, on se fait emporter.» «Nous étions courts sur pattes en deuxième ligne, reprenait Pierre Mignoni donc notre projet du jour n’était forcément pas très aérien. Je savais aussi qu’avec l’équipe qu’on avait mis en place, on ne voulait pas qu’il y ait beaucoup de mêlées.»


Sur le papier, le pari pouvait tenir du suicide. Sauf que le Lou avait un plan, bien évidemment. Avec un pack aussi allégé et court sur patte, les Lyonnais savaient qu’ils n’auraient pas l’avantage en touche et en mêlée. En revanche, ils voulaient gagner deux batailles: celle de la défense et celle du jeu au sol. Et dans ces secteurs, il est difficile de dire que les Lyonnais n’étaient pas suréquipés: encore une fois, Colby Fainga’a et Patrick Sobela ont plaqué à tour de bras, au même titre que le rempart que Jean-Marc Doussain (titularisé en 10),  Thibault Regard et Pierre-Louis Barassi ont formé au milieu du terrain. Et encore une fois, Mathieu Bastareaud a régné sans partage dans le jeu au sol.



Intelligence et efficacité


Mais cette somme d’individualités aurait été insuffisante si elle n’avait pas été régie par une stratégie: «Nous nous devions d’être très intelligents dans le jeu au sol», expliquait Pierre Mignoni après la rencontre, «les joueurs devaient choisir avec pertinence quels rucks ils devaient contester ou non. Car si on laisse trop de joueurs dans le jeu au sol face au Stade toulousain, cela crée des espaces dans lesquels ils vont s’engouffrer. Il fallait donc être intelligent et efficace pour ne pas trop se consommer dans les rucks.» Même écho du côté de Bastareaud: «Il s’agissait de contester aux bons moments. Il fallait s’appliquer à bien circuler autour des rucks. Car, si on se consommait à trois ou quatre, on était morts. On a su être intelligents et patients dans ce secteur.»


Car pour exceller dans le jeu au sol, il ne suffit pas de se conduire comme une brute. Mignoni encore: «Contester les ballons au sol, ce n’est juste dire : «Allez, on y va, on les conteste.» Non, il faut savoir quand on le fait et comment on le fait. Si on fait n’importe quoi dans ce domaine face à Toulouse, le risque est grand de leur libérer trop d’espaces ensuite.Notre performance défensive est due à notre intelligence dans les zones de ruck. Contre Toulouse, il faut être hyper précis pour ne pas subir et créer trop d’espaces.Nous avons été efficaces sur les plaquages et avons surtout su vite se relever à chaque fois. C’est peut-être en partie pour ça qu’on a parfois manqué un peu de gaz en attaque.» Qu’importe si les Lyonnais n’ont pu développer un jeu flamboyant. Ils ont quitté Ernest-Wallon avec quatre points que bien des équipes auront du mal à aller chercher. 

Voir les commentaires
Sur le même sujet
Réagir

Souhaitez-vous recevoir une notification lors de la réponse d’un(e) internaute à votre commentaire ?